Neuf Quatrains de P. J. Toulet

Song Cycle by Jean Apothéloz (1900 - 1965)

Word count: 299

1. Le sable où nos pas [sung text not yet checked]

Le sable où nos pas ont crié, l'or, ni la gloire,
Qu'importe, et de l'hiver le funèbre décor.
Mais que l'amour demeure, et me sourie encor
Comme une rose rouge à travers l'ombre noire.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Scarabée amoureux [sung text not yet checked]

Scarabée amoureux, qu'un enivrant délice,
Et la rose brûlée aux feux de Messidor,
Captivent, tu n'es pas, ni dans cette ombre d'or,
Le premier qu'on ait vu mourir d'un beau calice.

Authorship

First published in the revue Les Marges, October 1911


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Qu'importe si l'automne [sung text not yet checked]

Qu'importe si l'automne a fané le séjour
Où nous avons brûlé, Faustine, aux mêmes flammes.
Je sais d'autres secrets pour endormir les âmes ;
Et ma chambre de nacre irise encor le jour.

Authorship

First published in the revue Les Marges, October 1911


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Tu m'avais dit [sung text not yet checked]

Tu m'avais dit : « Je t'embrasserai, si tu veux,
Dans le parc. » Je suivis, sous la basquine blanche,
Tes pieds vifs. Dans l'air d'or, où sonne un beau Dimanche,
Des papillons volaient autour de tes cheveux.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Sous le soir [sung text not yet checked]

Sous le soir jaune et vert nous ne reviendrons pas
Le long du chemin creux qui penche vers Bilhère,
Faustine. Ni, du bois embelli de bruyère,
L'argile n'a gardé la forme de tes pas.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Cette averse, Badoure [sung text not yet checked]

Cette averse, Badoure, où ma langueur balance
À t'émouvoir, s'éloigne ainsi qu'un messager.
Écoutes−en tarir le battement léger
Dans nos cœurs, et l'amour s'enchanter de silence.

Authorship

First published 1913 in the revue Burdigala

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. Paradis d'ombre fraîche [sung text not yet checked]

Paradis d'ombre fraîche et de chaleur extrême,
Où mûrit la grenade, et, non loin du jasmin,
Cette double pastèque agréable à la main :
Badoure, il n'est jardin que des fleurs où l'on aime.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. La mer étincelait [sung text not yet checked]

La mer étincelait ainsi qu'une gitane
Sous ses volants d'azur où scintille le fer ;
Et tu m'as dit : « Que je suis lasse de la mer.
Venez : l'heure est plus douce à l'ombre du platane. »

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Dessous le flamboyant [sung text not yet checked]

Dessous le flamboyant qui couvre l'herbe nue
D'un dôme violet, où je vous vois encor
Fraîche comme l'eau vive en un brûlant décor,
Jeanne aux yeux ténébreux, qu'êtes−vous devenue ?

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]