The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

Les Meslanges de la Musique

Word count: 1182

by François-Eustache Du Caurroy (1549 - 1609)

Show the texts alone (bare mode).

1. Le long des eaux, où se bagne De Babylon la campagne, Abbatus [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français) after the Latin

Authorship


Based on

See other settings of this text.


Le long des eaux, ou se bagne
De Babylon la campagne,
Abbatus d’affliction,
Contre terre nous nous mismes,
Et force pleurs espandismes,
Nous souvenans de Sion.
Nous souvenans de nos pertes,
Parmi ces plaines desertes
Ou nous nous voyons reclus
En miserable servage,
Aux saules verds du rivage
Nous attachasmes nos Luths.
Ceux qui captifs nous menerent,
Mile plaisirs se donnerent
De nos piteuses façons:
Et en pleurs nous voyans fondre,
Venoyent, helas ! nous semondre
De leur dire des chansons.
Eux, qui nous causoyent le plaindre,
Vouloyent encor' nous contraindre
De faire les resjouis :
Chantez, disoyent ces rustiques,
Chantez nous quelques Cantiques
De ceux de vostre païs.
Comment se pourroit—il faire
Que les chants nous peussent plaire,
Tant que captifs nous serons ?
Pourrions-nous, en terre estrange,
Faire bruire la louange
Du Dieu que nous adorons ?

Seconde partie

Si jamais jour de ma vie,
Ô ! Jerusalem, j'oublie
De toy le doux souvenir,
Que ma main sur l’heure puisse
Mettre en oubli son office
Et percluse devenir.
Puisse ma langue seichée
Estre à ma gorge attachée,
S'il ne me souvient de toy :
Et si toujours en memoire
Je ne me remets ta gloire
Et l'amour que je te doy.
Si autre joye plus douce,
Si autre plaisir me pousse
Parmi ce triste sejour,
Si j'ay rien qui me contente
(Ô ! Sion) fors que l'attente
De te revoir quelque jour.

Troisiesme partie

Seigneur, ayes souvenance
De la fiere contenance
Des fils d’Edom, ce jour-là
Que la ville fut forcée,
Et que ta main courroucée
Jerusalem desola.
Ils crioyent, bouffis de rage,
A nos ennemis: Courage,
Rasez jusqu'aux fondements
Ces edifices superbes,
Rasez à l'esgal des herbes
Ces orgueilleux bastimens.
Ô ! Babylon miserable,
Qui dois d’un malheur semblable
Sentir un jour les effects,
Heureux celuy-là puisse estre
Qui te fera recognoistre
Les maux que tu nous as faits.
Heureux ! ô race cruelle,
Celuy qui de la mamelle
Tes petits arrachera,
Qui les jettera par terre,
Et contre une dure pierre
Sans pitié les froissera.


Source: Les œuvres poetiques du sieur de la Bergerie, avec les imitations tirees du Latin de Jean Bannefons, Paris, Abel l'Angelier, 1594.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

3. Juge ma cause [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français) after the Latin

Authorship


Based on

See other settings of this text.


Juge ma cause, ô Dieu plein d’équité,
Car je chemine avec mon innocence,
Puis qu'au Seigneur j'ay mis mon esperance,
Je ne craindray de me voir debouté.

Esprouve moy, sonde moy bien avant
Passe mes reins et mon cœur par la flame,
J’ay tes bontez devant les yeux de l'ame,
Ta verité je vay tousjours suivant.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

4. Du profond des maux de mon ame [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français) after the Latin

Authorship


Based on
  • a text in Latin by Bible or other Sacred Texts , "Psalmus 129 (130)" DUT ENG ENG ENG GER GER GER GER LAT
      • This text was set to music by the following composer(s): Mikolajus Konstantinas Ciurlionis, Christoph Willibald von Gluck, Josquin des Prez, Leevi Antti Madetoja, Thomas Morley, Vitězslav Augustín Rudolf Novák, Arvo Pärt, León Schidlowsky, Florent Schmitt, Virgil Garnett Thomson, Samuel Wesley. Go to the text.

Based on

See other settings of this text.


Du profond des maux de mon ame
A toy j’ay crié maintefois,
Seigneur, Seigneur que je reclame,
Exauce ma dolente voix.

De mon cry ton oreille attainte
Se rende encline à m’écouter,
Et sois propice à la complainte
Que ma voix si haut fait monter.

Si sans la faveur de ta grace
Tu veux nos pechez mesurer,
Seigneur, las ! Seigneur, qui sera-ce
Qui pourra ton ire endurer?

Mais tu te plais à la clémence,
Grace et pardon viennent de toy:
Qui fait qu‘on t'ait en reverence,
Et qu’en crainte on garde ta loy.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

5. Susanne un jour [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Susanne un jour d’amour sollicitée,
Par deux vieillards convoitans sa beauté:
Fut en son cœur triste et desconfortée,
Voyant l'effort fait à sa chasteté:
Elle leur dit, si par desloyauté
De ce corps mien vous avez jouissance,
C'est fait de moy si je fay resistance,
Vous me ferez mourir en deshonneur:
Mais j‘ayme mieux perir en innocence,
Que d'offenser par peché le Seigneur.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

10. Puis que le Ciel [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Puis que le Ciel veut ainsi que mon mal je regrette,
Je m’en iray dans les bois pleurer mes amoureux discours:
Ou estes vous allées mes belles amourettes
Changerez vous de lieu tous les jours?
Demeurant en ces desers, si ma langue est muette,
Je graveray mon tourment sur les hauts rochers d’alentour:
Ou estes vous allées mes belles amourettes
Changerez vous de lieu tous les jours?


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

11. Pour vous aymer [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Pour vous aymer je veux mal à mon cœur,
Je hay mes yeux, mon esprit et ma vie:
Et si ma mort vous peut rendre assouvie,
Je suis content de mourir en langueur.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

29. Un enfant du ciel [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Noel, noel, noel, noel, noel...
Un enfant du Ciel nous est ne,
Un enfant Dieu nous a donné,
Qui d'amour infinie
Nous redonne la vie.

Le verbe divin s'est fait chair,
Et veut tout orgueil retrancher,
Pour nous faire oongnoistre
Qu'il est nostre vray maistre.

Noel, noel, noel, noel, noel...
Pour nous il doit souffrir la mort.
Et nous remettre dans le port,
Hors des aguets funebres
Du Prince des tenebres.

Prions-le tous devotieux,
Qu’il nous face habiter les Cieux,
Fermez par nostre Pere,
Et r‘ouvers par sa mere.

Noel, noel, noel, noel, noel.


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

37. Quand au dernier sommeil [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Quand au dernier sommeil la vierge eut clos les yeux,
Les Anges qui veilloyent autour de leur maistresse,
Esleverent son corps en la gloire des cieux:
Et les cieux furent pleins de nouvelle allegresse.

Elle est la haut assise aupres du Roy des Rois,
Pour rendr‘ à nos clameurs ses oreilles propices:
Et sans cesse l’adjure au sainct nom de sa Croix,
De purger en son sang nos erreurs et nos vices.

Elle rend nos desirs par ses vœux exaucez:
Et pour mieux impetrer ce dont elle le presse,
Remet devant ses yeux tous les actes passez,
Qui le peuvent toucher de joye ou de tristesse.

Et lors elle luy va ses mammelles monstrant,
Qui dedans le berceau son enfance allaicterent,
Dont le doux souvenir va son cœur penetrant:
Et ses flancs biens-heureux, qui neuf mois le porterent.


From: Les diverses œuvres de l'illustrissime Cardinal du Perron...
Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

44. Preste l’oreille [ sung text checked 1 time]

Language: French (Français) after the Latin

Authorship


Based on

See other settings of this text.


Preste l’oreille à ma complainte Seigneur Dieu:
Vueilles entendre le murmur de ma pensé:
Ma clameur oy, comme mon Roy, comme mon Dieu, si te priray.

De matin donque ma voix Sire tu orras:
De matin donque j'aprête mon oraison toute vers toy:
Dieu regardant ma délivrance ÿatendray,

Si tu es Dieu, à qui forfait ne plaira point:
Si la malfaiture chez toy ne se tient pas:
Si de tes yeux au devant point ne viendront les etourdis.

Deuxième couplet

Car en horreur tu les as pris les abhorras
Tous les ouvriers de vaine erreurs: et détruira
Les avançeurs de la mensonge qui menteurs bavent en vain

Le détestant le seigneur hait l'homme maudit
Qui le sang cherche et de trahison le métierfait
Je me fie moi comme assuré de la grandeur de ta bonté

M'en assurant à ta maison j'irai entrer:
De ce lieu saint t'adorant Dieu réverement
Et de ta crainte toute outrée les honneurs dues je te rendrai

Troisième couplet

De ta droiture Seigneur Dieu guide mes pas
Que ne soit mis à la merci de mon haineux
Et devant moi dresse toujours le chemin saint de ta bonté

Nulle justice de sa bouche ne sourdra
Le dedans d'eux desioyauté: et le gosier
Une ouverture de tombeau et de leur langue flatteurs sont

Désolé soient, saccagés soient et Seigneur Dieu
Toute l'emprise qu'ils ont faites descella
Jettes les entre le grand nombre de leur fraude et forfait

Tercets finaux

Jette les, eux qui ce sont pris à ta grandeur
Et qui tous ceux qui dévots espèrent en toi
Réjouis soient ils feront fête à jamais quand les abrira

Qui ta grandeur aime en toi se récréeront
A l'homme entier ta faveur sire, tu donneras
Et le bouclier de ta bonté le couvrant tout le défendra


Submitted by Guy Laffaille [Guest Editor]

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works