The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

Sensation

Word count: 630

Song Cycle by Guillemette Marrannes (b. 1954)

Show the texts alone (bare mode).

1. Ophelia [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): ITA

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Ofelia", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission


I
 Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
 La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
 Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
 On entend dans les bois lointains des hallalis.

 Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
 Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir.
 Voici plus de mille ans que sa douce folie
 Murmure sa romance à la brise du soir.

 Le vent baise ses seins et déploie en corolle
 Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ;
 Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
 Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

 Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ;
 Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
 Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile :
 Un chant mystérieux tombe des astres d'or.

II
 Ô pâle Ophélia ! belle comme la neige !
 Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté !
 C'est que les vents tombant des grands monts de Norwège
 T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté ;

 C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,
 A ton esprit rêveur portait d'étranges bruits ;
 Que ton coeur écoutait le chant de la Nature
 Dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits ;

 C'est que la voix des mers folles, immense râle,
 Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux ;
 C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
 Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !

 Ciel ! Amour ! Liberté ! Quel rêve, ô pauvre Folle !
 Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
 Tes grandes visions étranglaient ta parole
 Et l'Infini terrible effara ton oeil bleu !

III
 Et le Poète dit qu'aux rayons des étoiles
 Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis ;
 Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
 La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

2. Sensation [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): CZE ITA

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Sensazione", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission


Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Réveur, j'en sentirai la fraîcheur mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tète nue ! 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infïni me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien
Par la Nature, -- heureux comme avec une femme.


Submitted by John Versmoren

3. L'ombre des arbres dans la rivière embrumée [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): ENG ENG GER GER

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):


L'ombre des arbres dans la rivière embrumée
  Meurt comme de la fumée,
Tandis qu'en l'air, parmi les ramures réelles,
  Se plaignent les tourterelles.

Combien, ô voyageur, ce paysage blême
  Te mira blême toi-même,
Et que tristes pleuraient dans les hautes feuillées, -
  Tes espérances noyées.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

4. Le piano que baise une main frêle [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): CZE GER GER RUS SLO

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):


Le piano que baise une main frêle,
Luit dans le soir rose et gris vaguement,
Tandis qu'avec un très léger bruit d'aile,
Un air bien vieux, bien faible et bien charmant,
Rôde discret, épeuré quasiment,
Par le boudoir longtemps parfumé d'Elle.

Qu'est-ce que c'est que ce berceau soudain
Qui lentement dorlote mon pauvre être ?
Que voudrais-tu de moi, doux Chant badin ?
Qu'as-tu voulu, fin refrain incertain
Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre 
Ouverte un peu sur le petit jardin ?


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

5. Sagesse [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): CHI ENG ENG ENG ENG GER GER GER GER ITA RUS SPA

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "監禁", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Emily Ezust) , no title, copyright © 2016
  • ENG English (Ernest Dowson) , no title, appears in Decorations, in After Paul Verlaine, no. 4
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Il cielo, lassù oltre il tetto", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (José Miguel Llata) , "Desde la prisión", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission


Le ciel est, par-dessus le toit,
  Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
  Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu'on voit,
  Doucement tinte.
Un oiseau sur l'arbre qu'on voit
  Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là
  Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
  Vient de la ville.

Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
  Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
  De ta jeunesse ?


Submitted by Ted Perry

6. Chanson d'automne [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): ENG ENG ENG ENG ENG GER GER GER GER GER GER GER HUN HUN ITA RUS SPA

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The long sobs", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Judith Kellock) , "Song of autumn", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Walter A. Aue) , "Autumn song", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Herbstlied", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Walter A. Aue) , "Herbstgesang", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Herbstlied", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Canzone d'autunno", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission


Les sanglots longs
des violons
   de l'automne
blessent mon coeur
d'une langueur
   monotone.

Tout suffocant
et blême, quand
   sonne l'heure.
je me souviens
des jours anciens,
   et je pleure...

Et je m'en vais
au vent mauvais
   qui m'emporte
de çà, de là,
pareil à la
   feuille morte...


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

9. Ballade de la nuit

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


L'ombre comme un parfum s'exhale des montagnes
 . . . . . . . . . .

[--- The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. ---]

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works