La Solitaire, mélodies Persanes de Armand Renaud

by Xavier Henri Napoleon Leroux (1863 - 1919)

Word count: 429

1. Le Nil [sung text checked 1 time]

[ ... ]
Les eaux du Nil, toutes pâles, s'écoulent, Sous les étoiles de la nuit. Des sphinx, aux bords, sur deux rangs se déroulent. Au milieu, notre barque fuit. Le bien-aimé, s'accoudant sur la proue, Laisse errer sur moi son œil doux ; Moi, renversant la tête, je secoue Mes cheveux d'or sur ses genoux. Et les grands sphinx, dans la plaine infinie, Nous regardant passer près d'eux, Confusément versent une harmonie Qui tombe en amour sur nous deux.
[ ... ]

Authorship

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Les nuits persanes par Armand Renaud, Paris, Alphonese Lemerre, 1870, pages 82-83.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Le délire [sung text checked 1 time]

Le marchand de perles m'a dit :
Ton front veut-il une couronne ? 
Tout mon bazar qui resplendit, 
Pour ta prunelle, je le donne.

Le marchand de roses reprit : 
Laisse les perles chez l'orfèvre ; 
Tout mon royaume qui fleurit, 
Je l'échange contre ta lèvre.

Le poète au rêve étoilé
Dit à son tour : vivante flamme,
De ton cœur donne-moi la clé,
Et dans mes chants je te proclame.

Mais que m'importe aucun trésor ? 
Je garde cœur, lèvre et prunelle 
Pour quelqu'un n'ayant pas encor 
Soupçonné ma plainte éternelle.

Perles, roses, vers, à mes yeux,
Cela ne vaut pas un grain d'orge. 
Du bien-aimé j'aimerais mieux 
Que l'étrier broyât ma gorge. 

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Les nuits persanes par Armand Renaud, Paris, Alphonese Lemerre, 1870, pages 77-78.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Gazelles [sung text checked 1 time]

Quand Medjnoun, loin de Léïla, 
  Dans les déserts s'en alla, 
Au piége il prit mainte gazelle, 
  Et la voyant, dit : voilà
Comme les yeux sont doux chez Elle. 

Puis l'ayant prise, il délivrait
  La mignonne au fin jarret, 
Et suivait ses bonds dans l'espace, 
  En pensant : tel est l'attrait
De Léïla quand elle passe. 

Et quand un chasseur s'avançait 
  Qui, pour égorger, chassait, 
Il lui criait : Va-t-en, blasphème ! 
  Tuer des gazelles, c'est 
Comme la tuer elle-même.

[ ... ]

Authorship

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Les nuits persanes par Armand Renaud, Paris, Alphonese Lemerre, 1870, pages 84-85.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]