The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

Révérence parler

Word count: 803

Song Cycle by Antoine Duhamel (1925 - 2014)

Show the texts alone (bare mode).

1. Prologue: Ce n'est pas de ces dieux foudroyés [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Ce n'est pas de ces dieux foudroyés.
Ce n'est pas encore une infortune
Poétique autant qu'inopportune,
Lecteur de bon sens, ne fuyez !

On sait trop tout le prix du malheur
Pour le perdre en disert gaspillage.
Vous n'aurez ni mes traits ni mon âge,
Ni le vrai mal secret de mon cœur.

Et de ce que ces vers maladifs
Furent faits en prison, pour tout dire,
On ne va pas crier au martyre.
Que Dieu vous garde des expansifs !

On vous donne un livre fait ainsi.
Prenez-le pour ce qu'il vaut en somme.
C'est l'ægri somnium d'un brave homme
Étonné de se trouver ici.

On y met, avec la « bonne foy »,
L'orthographe à peu près qu'on possède
Regrettant de n'avoir à son aide
Que ce prestige d'être bien soi.

Vous lirez ce libelle tel quel,
Tout ainsi que vous feriez d'un autre.
Ce vœu bien modeste est le seul nôtre.
N'étant guère après tout criminel.

Un mot encor, car je vous dois
Quelque lueur en définitive
Concernant la chose qui m'arrive :
Je compte parmi les maladroits.

J'ai perdu ma vie, et je sais bien
Que tout blâme sur moi s'en va fondre ;
A cela je ne puis que répondre
Que je suis vraiment né Saturnien.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

2. Impression fausse [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Translation(s): GER

List of language codes

Authorship


See other settings of this text.


Dame souris trotte,
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte,
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez, les bons prisonniers!
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu'à vos amours.
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours!

Le grand clair de lune!
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité!

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe.
Tiens, le petit jour!

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus,
Dame souris trotte:
Debout, paresseux!


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

3. Autre [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


See other settings of this text.


La cour se fleurit de souci
  Comme le front 
  De tous ceux-ci
  Qui vont en rond
En flageolant sur leur fémur
  Débilité
  Le long du mur 
  Fou de clarté.

Tournez, Samsons sans Dalila,
  Sans Philistin, 
  Tournez bien la
  Meule au destin.
Vaincu risible de la loi,
  Mouds tour à tour 
  Ton cœur, ta foi
  Et ton amour !

Ils vont! et leurs pauvres souliers
  Font un bruit sec,
  Humiliés, 
  La pipe au bec.
Pas un mot ou bien le cachot,
  Pas un soupir,
  Il fait si chaud
  Qu'on croit mourir.

J'en suis de ce cirque effaré,
  Soumis d'ailleurs
  Et préparé
  À tous malheurs.
Et pourquoi si j'ai contristé
  Ton vœu têtu,
  Société,
  Me choierais-tu ?

Allons, frères, bons vieux voleurs,
  Doux vagabonds, 
  Filous en fleur,
  Mes chers, mes bons,
Fumons philosophiquement,
  Promenons-nous 
  Paisiblement :
  Rien faire est doux.


First published in the revue Lutèce, October 4-11, 1885.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

4. Réversibilités [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


See other settings of this text.


    Totus in maligno positus.

Entends les pompes qui font
Le cri des chats.
Des sifflets viennent et vont
Comme en pourchas.
Ah, dans ces tristes décors
Les Déjàs sont les Encors !

Ô les vagues Angélus !
(Qui viennent d'où ?)
Vois s'allumer les Saluts
Du fond d'un trou.
Ah, dans ces mornes séjours
Les Jamais sont les Toujours !

Quels rêves épouvantés,
Vous grands murs blancs !
Que de sanglots répétés,
Fous ou dolents !
Ah, dans ces piteux retraits
Les Toujours sont les Jamais !

Tu meurs doucereusement,
Obscurément,
Sans qu'on veille, ô cœur aimant.
Sans testament !
Ah, dans ces deuils sans rachats
Les Encors sont les Déjàs !


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

5. Tantalized [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


L'aile où je suis donnant juste sur une gare,
J'entends de nuit (mes nuits sont blanches) la bagarre
Des machines qu'on chauffe et des trains ajustés,
Et vraiment c'est des bruits de nids répercutés
À des cieux de fonte et de verre et gras de houille.
Vous n'imaginez pas comme cela gazouille
Et comme l'on dirait des efforts d'oiselets
Vers des vols tout prochains à des cieux violets
Encore et que le point du jour éclaire à peine.
Ô ces wagons qui vont dévaler dans la plaine !


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

6. Invraisemblable mais vrai [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Las ! je suis à l'Index et dans les dédicaces
Me voici Paul V... pur et simple. Les audaces
De mes amis, tant les éditeurs sont des saints,
Doivent éliminer mon nom de leurs desseins,
Extraordinaire et saponaire tonnerre
D'une excommunication que je vénère
Au point d'en faire des fautes de quantité !
Vrai, si je n'étais pas (forcément) désisté
Des choses, j'aimerais, surtout m'étant contraire,
Cette pudeur du moins si rare de libraire.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

7. Le dernier dizain [ sung text not yet checked against a primary source]

Language: French (Français)

Authorship


Go to the single-text view


Ô Belgique qui m'a valu ce dur loisir,
Merci! J'ai pu du moins réfléchir et saisir 
Dans le silence doux et blanc de tes cellules
Les raisons qui fuyaient comme des libellules
A travers les roseaux bavards d'un monde vain,
Les raisons de mon être éternel et divin,
Et les étiqueter comme en un beau musée 
Dans les cases en fin cristal de ma pensée.
Mais, ô Belgique, assez de ce huis-clos têtu! 
Ouvre enfin car c'est bon pour une fois, sais-tu!


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works