Douze mélodies sur des poësies de Victor Hugo et de Ronsard, Bertaut, Desportes et Passerat, Poëtes du XVIè siècle

by A. Dethou

Word count: 1675

1. La tombe et la rose [sung text not yet checked]

La tombe dit à la rose :
-- Des pleurs dont l'aube t'arrose
Que fais-tu, fleur des amours ?
La rose dit à la tombe :
-- Que fais-tu de ce qui tombe
Dans ton gouffre ouvert toujours ?

La rose dit: -- Tombeau sombre,
De ces pleurs je fais dans l'ombre
Un parfum d'ambre et de miel.
La tombe dit: -- Fleur plaintive,
De chaque âme qui m'arrive
Je fais un ange du ciel.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Barbara Miller) , "The tomb and the rose", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Amelia Maria Imbarrato) , "La tomba e la rosa", copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Oh ! Quand je dors [sung text not yet checked]

Oh! quand je dors, viens auprès de ma couche, 
comme à Pétrarque apparaissait Laura,
Et qu'en passant ton haleine me touche... 
       Soudain ma bouche
       S'entrouvrira!

Sur mon front morne où peut-être s'achève
Un songe noir qui trop longtemps dura,
Que ton regard comme un astre se lève...
       [Soudain]1 mon rêve
       Rayonnera!

Puis sur ma lèvre où voltige une flamme,
Éclair d'amour que Dieu même épura,
Pose un baiser, et d'ange deviens femme...
       Soudain mon âme
       S'éveillera!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "喔!當我沈睡", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • CHI Chinese (中文) (Mei Foong Ang) , copyright © 2018, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Emily Ezust) , "Oh! when I sleep", copyright ©
  • ENG English [singable] (Peter Low) , "Oh while I sleep", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Anonymous/Unidentified Artist) , "O in my dreams"
  • POR Portuguese (Português) (Margarida Moreno) , "Oh! Quando durmo", copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Liszt: "Et soudain"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Félicité passée [sung text not yet checked]

[ ... ]
Félicité passée, Qui ne peux revenir, Tourment de ma pensée, Que n'ai-je en te perdant perdu le souvenir !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "Sad song", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Annales poétiques, depuis l'origine de la poésie françoise, Tome 13, Paris, chez les Editeurs, rue Saint-Nicaise, vis-à-vis le Magalin de l'Opéra ; et chez Delalain l'aîné, Libraire, rue Saint-Jacques, 1779, pages 31-32

See also Bertaut's Complainte, in which the refrain is the same as this poem's final stanza.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Mignonne [sung text not yet checked]

  Mignonn', allon voir si la rose
Qui ce matin avoit declose
Sa robe de pourpr' au soleil,
A point perdu, cette vesprée,
Le plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

  Las, voyés comm' en peu d'espace,
Mignonn', ell' a dessus la place,
Las, las, ses beautés laissé cheoir!
Ô vrayement maratre nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure,
Que du matin jusques au soir!

  Donc, si vous me croiés, mignonne:
Tandis que vostr' age fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillés, cueillés vostre jeunesse,
Comm' à cette fleur, la viellesse
Fera ternir vostre beauté.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Mignonne", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
Modernized version (used by Chaminade, Manduell, Wagner, and perhaps others):
Mignonne, allons voir si la rose,
Qui ce matin avait desclose
Sa robe de pourpre au soleil,
N'a point perdu cette vesprée
Les plis de sa robe pourprée
Et son teint au vôtre pareil.

Las! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a, dessus la place,
Las! Las! ses beautés laissé cheoir!
Ô vraiment marâtre nature,
Puisqu'une telle fleur ne dure,
Que du matin jusques au soir!

[Or donc, écoutez-moi,]1 Mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
[En]2 sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse:
[Comme à cette fleur la vieillesse
Fera ternir votre beauté.]3
1 Chaminade, Manduell: "Donc, si vous m'en croyez" (So if you believe me)
2 Chaminade: "Dans"
3 Manduell: "Comme à ceste fleur la vieillesse/ Fera ternir vostre beauté."

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Le regret [sung text not yet checked]

Mes plaisirs se sont envolés
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. Ha ! Maîtresse [sung text not yet checked]

[ ... ]
Hà! maîtresse, mon souci, Viens ici, Viens contempler la verdure! Les fleurs de mon amitié Ont pitié, Et seule tu n'en as cure. Au moins lève un peu tes yeux Gracieux, Et vois ces deux colombelles, Qui font naturellement, Doucement L'amour du bec et des ailes.
[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "When I see the fair Springtime", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Eben, Escher: "En"
2 Auric: "jurent"

Research team for this text: Jeroen Scholten , Malcolm Wren [Guest Editor]

7. Sérénade [sung text not yet checked]

L'aube naît, et ta porte est close !
[Ma]1 belle, pourquoi sommeiller ?
À l'heure où s'éveille la rose
Ne vas-tu pas te réveiller ?

   Ô ma charmante, 
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Toute frappe à ta porte bénie.
L'aurore dit : Je suis le jour !
L'oiseau dit : Je suis l'harmonie !
Et [mon cœur]2 dit : Je suis l'amour!

   Ô ma charmante, 
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Je t'adore, ange, [et]3 t'aime, femme.
Dieu qui pour toi m'a complété
A fait mon amour [par]4 ton âme,
Et mon regard pour ta beauté !

   Ô ma charmante,
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

View original text (without footnotes)

Confirmed with Victor Hugo, Œuvres complètes, Volume 1, Bibliothèque de la Pléiade, Editions gallimard, 1964, page 876.

1 Donizetti: "Ô ma"
2 Gounod: "moi je"
3 Donizetti: "je"
4 The word "pour" appears here in many editions, and is used by Donizetti, Lalo, Godard, and perhaps others.

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Malcolm Wren [Guest Editor]

8. Rozette [sung text not yet checked]

[Rozette]1, pour un peu d'absence
Votre cœur vous avez changé ;
Et moi, sachant cette inconstance,
Le mien autre part j'ai rangé.
Jamais plus beauté si légère
Sur moi tant de pouvoir n'aura.
Nous verrons, volage bergère,
Qui premier s'en repentira.

Tandis qu'en pleurs je me consume.
Maudissant cet éloignement,
Vous, qui n'aimez que par coutume.
Caressiez un nouvel amant.
Jamais légère girouette
Au vent sitôt ne se vira.
Nous verrons, bergère Rozette,
Qui premier s'en repentira.

Où sont tant de promesses saintes,
Tant de pleurs versés en partant ?
Est-il vrai que ces tristes plaintes
Sortissent d'un cœur inconstant ?
Dieux, que vous êtes mensongère.
Maudit soit qui plus vous croira !
Nous verrons, volage bergère,
Qui premier s'en repentira.

Celui qui a gagné ma place
Ne [vous peut]2 aimer tant que moi,
Et celle que j’aime vous passe
De beauté, d’amour et de foi.
Gardez bien votre amitié neuve ;
La mienne plus ne variera ;
Et puis nous verrons à l’éprouve
Que premier s’en repentira.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Judith Kellock) , copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Collection des romans de chevalerie: mis en prose française moderne, Volume 1, ed. by Alfred Delvau, Paris, Librairie Bachelin-Deflorenne, 1869, page 288.

1 Dandelot, Huberti, Leguerney: "Rosette", passim.
2 Pierné: "peut vous"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Stuart Price

9. Sois heureuse [sung text not yet checked]

Dieu qui sourit et qui donne 
Et qui vient vers qui l'attend,
Pourvu que vous soyez bonne,
Sera content.

Le monde où tout étincelle,
Mais où rien n'est enflammé,
Pourvu que vous soyez belle,
Sera charmé.

Mon coeur, dans l'ombre amoureuse
Où l'enivre deux beaux yeux,
Pourvu que tu sois heureuse,
Sera joyeux.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

10. Le premier jour de mai [sung text not yet checked]

[ ... ]
Viens, belle, viens te promener Dans ce bocage ; Entends les oiseaux jargonner De leur ramage. Mais écoute comme sur tous Le rossignol est le plus doux, Sans qu'il se lasse. Oublions tout deuil, tout ennui, Pour nous réjouir comme lui: Le temps se passe. Ce vieillard, contraire aux amants, Des ailes porte, Et, en fuyant, nos meilleurs ans Bien loin emporte. Quand ridée un jour tu seras, Mélancolique, tu diras : J'étais peu sage, Qui n'usais point de la beauté Que sitôt le temps a ôté De mon visage. Laissons [ce regret et ce pleur]1 A la vieillesse, Jeunes, il faut cueillir [la fleur]2 De la jeunesse. Or' que le ciel est le plus gai, En ce gracieux mois de mai, Aimons, mignonne. Contentons notre ardent désir : En ce monde n'a du plaisir Qui ne s'en donne.

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
1 Gounod: "les regrets et les pleurs"
2 Gounod: "les fleurs"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Petite chanson [sung text not yet checked]

Rose qui se penche/ Sur la verte branche
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

  • by Anonymous / Unidentified Author

12. Puisqu'ici bas [sung text not yet checked]

Puisqu'ici-bas toute âme
Donne à quelqu'un
Sa musique, sa flamme,
Ou son parfum;

Puisqu'ici[-bas]1 [chaque]2 chose
Donne toujours
Son épine ou sa rose
A ses amours;

[Puisqu'avril]3 donne aux chênes
Un bruit charmant;
Que la nuit donne aux peines
L'oubli dormant.

Puisque l'air à la branche
Donne l'oiseau;
Que l'aube à la pervenche
Donne un peu d'eau;

Puisque, lorsqu'elle arrive
S'y reposer,
L'onde amère à la rive
Donne un baiser;

Je te donne, à cette heure,
Penché sur toi,
La chose la meilleure
Que j'ai en moi!

Reçois donc ma pensée,
Triste d'ailleurs,
Qui, comme une rosée,
T'arrive en pleurs!

Reçois mes voeux sans nombre,
O mes amours!
Reçois la flamme ou l'ombre
De tous mes jours!

Mes transports pleins d'ivresses,
Pur de soupçons,
Et toutes les caresses
De mes chansons!

Mon esprit qui sans voile
Vogue au hazard,
Et qui n'a pour étoile
Que ton regard!

Ma muse, que les heures
Bercent rêvant
Qui, pleurant quand tu pleures,
Pleure souvent!

Reçois, mon bien céleste,
O ma beauté,
Mon coeur, dont rien ne reste,
L'amour ôté!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "As each soul here below", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Gerrit Falk) , "So wie auf dieser Erde jede Seele", copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) [singable] (Angelo Zanardini) , "Dolce pensier"
  • SPA Spanish (Español) (Alberto Bonati) , "Ya que aquí abajo toda alma", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 omitted by Hahn.
2 Hugo: "toute"
3 Fauré: "Puis qu'Avril"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]