The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

L'enfant prodigue

Word count: 1182

Cantata by Claude Achille Debussy (1862 - 1918)

Not all available information for this cycle is visible. Return to normal display.

1. Prélude


[--- Tacet ---]

2. Récit et et air de Lia: "L'année en vain chasse l'année"


L'année en vain chasse l'année!
A chaque saison ramenée,
Leurs jeux et leurs ébats m'attristent malgré moi:
Ils rouvrent ma blessure et mon chagrin s'accroît...
Je viens chercher la grève solitaire...
Douleur involontaire!
Efforts superflus!
Lia pleure toujours l'enfant qu'elle n'a plus!...
Azaël! Azaël! Pourquoi m'as-tu quittée?...
En mon coeur maternel ton image est restée.
Azaël! Azaël! Pourquoi m'as-tu quittée?...
Cependant les soirs étaient doux,
Dans la plaine d'ormes plantée,
Quand, sous la charge récoltée,
On ramenait les grands boeufs roux.
Lorsque la tâche était finie,
Enfants, vieillards et serviteurs,
Ouvriers des champs ou pasteurs,
Louaient, de Dieu la main bénie;
Ainsi les jours suivaient les jours
Et dans la pieuse famille,
Le jeune homme et la jeune fille
Echangeaient leurs chastes amours.
D'autres ne sentent pas le poids de la vieillesse, -
Heureux dans leurs enfants,
Ils voient couler les ans,
Sans regret comme sans tristesse...
Aux coeurs inconsolés que les temps sont pesants!...
Azaël! Pourquoi m'as-tu quittée?...


3. Récit de Siméon: "Eh bien, encore des pleures?"


Eh bien, encore des pleurs!
Encore seule restée en ces lieux.
Ils accourent l'ivresse et l'amour dans les yeux....
Leurs cœurs son pleins de joie
Femme, plus de sanglots!
Il ne faut pas qu'on voie,
Un seul visage triste, 
Un seul front soucieux.


4. Cortège et air de danse


[--- Tacet ---]

5. Récit et air d'Azaël: "Ces airs joyeux, ces chants de fête"


Ces airs joyeux, ces chants de fête,
Que le vent du matin m'apporte par instants,
Serrent mon cœur, troublent ma tête....
Ils sont heureux!...
Ici, sous les rameux flottants,
Je les suivais dans leur gaieté si tendre:
Ils échangeaient des mots pleins de douceur...
C'était mon frère!.... Et puis ma sœur!...
Je retenais mon souffle a fin de les entendre...
Ils sont heureux!...

O temps à jamais effacé, 
Où comme eux j'avais l'âme pure,
Où cette sereine nature
Fortifiait mon corps lassé;
Où près d'une mère, ravie
De presser mon front sur son cœur,
Je ne connaissais de la vie
Que l'innocence et le bonheur!
Ah! par quelle amère folie
Mon âme, surprise, assaillie,
M'attelle donc contraint à fuir ces lieux?..
Durant la nuit entière,
Sur le roc ou dans la poussière,
J'ai franchi lentement les sentiers périlleux...

O temps à jamais effacé
Où comme eux j'avais l'âme pure,
Où près d'une mère, ravie
De presser mon front sur son cœur,
Je ne connaissais de la vie
Que l'innocence et le bonheur!
Je te revois, charmant asile,
Où pour moi tout est souvenir!
Voici le banc de terre et la rive tranquille,
Où ma mère avec moi, jadis aimait venir.
Mais je m'assieds sans force et sans courage,
Les pieds sanglants: des pleurs inondent mon visage.
Ici je vais mourir en revoyant le port,
Et je n'entrerai pas dans cet humble village...
Seigneur! Seigneur! J'ai mérité mon sort.


6. Récit de Lia: " Je m'enfuis...De mes pleurs je ne suis plus maîtresse!"


Je m'enfuis...de mes pleurs je ne suis plus maîtresse!
Ah! que la joie est triste aux cœurs malheureux!
Plus vif est leur plaisir,
Plus grande est ma détresse!
O souvenir trop douloureux!
Azaël, Azaël! Pourquoi m'as tu quittée?
Sur quelle rive désertée,
Peut-être loin de nous,
Ces fils que j'amais entre tous
Souffre-t-il seul et faible, en implorant sa mère.
Que vois je? Un pauvre voyageur
Par la fatigue, ou la misère,
Au détour de la route étendu sur la terre!
Secouronsle! 
Dans son malheur, loin du foyer de son père
Peut-être il se désespère...
Mon fils? inanimé? Cet pâleur de mort?
Non, non! c'est impossible!
Seigneur ton bras terrible
Ne me l'a pas rendu pour le reprendre encore.


7. Duo (Lia & Azaël): "Rouvre les yeux à la lumière"


LIA
 Rouvre les yeux à la lumière,
 O mon fils adoré! 
 Reconnais ma voix, entends ma prière, Azaël!

AZAËL (a part, presque sans voix)
 Dans mon sein un rayon est entré!
 Un voile moins épais obscurcit ma paupière,
 Qui m'appelle?

LIA
 C'est moi, ta mère!

AZAËL 
 Ma mère!  Tu me pardonnes?

LIA
 Ah! lève ton front pâli:
 Qu'à jamais le passé demeure enseveli.

AZAËL 
 Heures fortunées! Après des années,
 Tremblant et confus,
 Je songe au retour.

LIA
 Heures fortunées! Après des années,
 Heures fortunées! Après des années,

 Heures fortunées! Après des années,
 Dans le désespoir,
 J'attends ton retour!
 Et plein d'allégresse,
 Mon cœur qui te presse.
 Ainsi qu'autrefois
 Te rend son amour!

AZAËL 
 Heures fortunées! Après des années!
 Après des années, Je songe au retour.

 Heures fortunées! Après des années,
 Tremblant et confus,
 Je songe au retour.
 Et plein d'allégresse
 Ton cœur qui me presse.
 Ainsi qu'autrefois
 Me rend son amour!

AZAËL 
 Au nom de mes remords, de mes maux, de mes larmes,
 Je suis digne de ta pitié!

LIA
 Par ton seul repentir,
 Enfant tu me désarmes, 
 N'es tu pas assez châtié.

AZAËL 
 Pour te bénir, ma vie, hélas! sera trop brève:
 Je m'humilie, à tes genoux.

LIA
 Bannis tes souvenirs, ainsi qu'on chasse un rêve.
 Reprends ta place parmi nous.

LIA
 Heures fortunées! Après des années!
 Dans le désespoir,
 J'attends ton retour!
 En son allégresse
 Mon cœur qui te presse
 Ainsi qu'autrefois 
 Te rend son amour, te rend son amour!

AZAËL 
 Heures fortunées! Après des années!
 Tremblant et confus,
 Je songe au retour.
 Ton cœur qui me presse
 Ainsi qu'autrefois 
 Me rend son amour, me rend son amour!

AZAËL 
 Du côté du village, j'entends là bas,
 Avec de voix un bru â de pas...
 Je tremble...

LIA
 C'est ton père...il vient vers ce rivage
 Entouré des siens...
 (aux serviteurs qui s'empressent autour d'elle)
 C'est Azaël, le fils de votre maitre;
 mourant de faim, sanglant et nu..
 (à Siméon qui parait)
 Azaël! notre fils.....

SIMÉON
 Mon fils est revenu! 

LIA
 Il attend son arrêt courbé dans la poussière...
 Sa prière monte humblement vers toi!

SIMÉON
 Qui dois je faire? Seigneur, inspire moi!

LIA
 Ne garde pas un front sévère, 
 A qui t'implore à deux genoux. 
 Pardonne au fils! songe à la mère.
 Le bonheur revient parmi nous!


8. Récit et air de Siméon: "Mon fils est revenu"


 Faites silence!... Écoutez tous!...
 Allez par les champs, allez sur la place;
 Frappez la cymbale et le tambourin!
 Dites en mon nom à celui qui passe:

AIR
 "Plus de vains soucis, plus de noir chagrin,
 Que tout soit en joie!
 Le ciel nous envoie un bienfait à peine rêvé:
 Celui que sans cesse pleurait ma vieillesse,
 L'enfant prodigue est retrouvé!"

 Remplissez l'amphore, tuez le veau gras!...
 Puisque avant de mourir je te revois encore,
 Viens, mon fils, dans mes bras!...


9. Trio: "Mon cœur renaît à l'espérance"


AZAËL 
 Mon cœur renait à l'espérance.
 Au devoir, à la foi!
 Comme aux jours d'innocence! Père soyez béni!

SIMÉON
 C'est le Ciel, mon enfant,
 Qui t'absout par ma bouche...
 Et puisque son pardon touche,
 Célébrons tous son amour infini.
 Enfin Jéova nous rassemble
 A genoux, chantons ensemble, 
 Chantons l'Eternel!

LIA
 Chantons l'Eternel!
 Dieu d'Israël!
 
AZAËL 
 Chantons l'Eternel!
 Dieu d'Israël!

SIMÉON
 Chantons le Dieu d'Israël!

LIA, AZAËL,SIMÉON
 Gloire à toi!...Seigneur!
 La nature te doit sa riante parure!
 Les grands monts, la fraiche verdure,
 Dont leur sommet est revêtu! 

LIA
 Les plaines... leur moisson dorée
 Les fleurs leur couleur diaprée.

AZAËL
 Les plaines, les forets!
 La source nacrée, 
 Les fleurs leur couleur diaprée.

SIMÉON
 Les plaines, les plaines
 Les fleurs leur couleur diaprée.

LIA, AZAËL,SIMÉON
 Et le cœur te doit la vertu!
 Gloire à toi, Seigneur! Gloire à toi!
 La nature te doit sa riante parure
 Gloire à toi, Seigneur! 
 Ta main adorée protège Israël!
 Chantons l'Eternel!


Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works