Deux Poèmes de Bouchor

Song Cycle by Ernest Amédée Chausson (1855 - 1899)

Word count: 465

1. Chanson [sung text checked 1 time]

Nous sommes partis un matin ;
La menthe, l'iris et le thym
Mêlaient leurs senteurs pénétrantes ;
Nous allions vers les pays bleus
Pour cueillir des lys fabuleux
Et de mystiques amarantes.

Fleurs coquettes et fleurs des blés
Paraient ses cheveux déroulés ;
Mais on cueille sur les chemins
Plus de baisers que de jasmins.

Nous voulions écouter aussi
Rossignols, merles sans souci,
Toutes les voix de la ramée ;
Même, pour les entendre mieux,
Dans un fourré silencieux
J'avais conduit ma bien-aimée.

Nous avons écouté, rêvé ;
Mais sous bois nous avons trouvé
Plus de chansons que de pinsons,
Plus de baisers que de chansons.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Song", copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Ted Perry

2. L'âme des bois [sung text checked 1 time]

[ ... ]
III [Mais]1 ma bien-aimée est la fleur des fleurs, L'oiseau des oiseaux, le rêve des rêves, Qui fait, dans [le]2 bois, palpiter les sèves, Et fondre d'amour la rosée en pleurs. Et ma bien-aimée embellit les choses ; Sa voix fait plus doux les rossignolets, Et ses grands cheveux, légers et follets, Ravivent encor le parfum des roses. Et quand, à travers les feuilles, je vois La blonde aux yeux bleus, en claire toilette, Simple et douce, ainsi qu'une violette, Je crois voir passer l'âme des grands bois.

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
1 Chausson: "Oh !"
2 Chausson and Gédalge: "les"

Researcher for this text: Ferdinando Albeggiani