The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

Cinq satires

Word count: 902

Song Cycle by Dmitri Dmitriyevich Shostakovich (1906 - 1975)

Original language: Пять сатир = Pjat' satir

1. À un critique

Language: French (Français) after the Russian (Русский)

Authorship

  • Translation from Russian (Русский) to French (Français) copyright © 2015 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Quand un poète, décrivant une dame, commence :
« Je marchais dans la rue. Mon corset me faisait mal au côté. »
Ici, ne prenez pas ce « je » à la lettre,
Naturellement, derrière la dame était caché un poète.
En vérité je te révèle amicalement ceci :
Le poète est un homme et même avec une barbe.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

2. Le réveil du printemps

Language: French (Français) after the Russian (Русский)

Authorship

  • Translation from Russian (Русский) to French (Français) copyright © 2015 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on
  • a text in Russian (Русский) by Aleksandr Mikhailovich Glikberg (1880 - 1932), as Sasha Chyorny, "Пробуждение весны" ENG
      • This text was set to music by the following composer(s): Dmitri Dmitriyevich Shostakovich. Go to the text.

Go to the single-text view


Hier mon chat a regardé le calendrier
Et sa queue s'est aussitôt levée.
Puis il a dévalé les escaliers,
Comme d'habitude, et a miaulé
Avec chaleur et lascivement :
  « C'est la noce au printemps ! Les gens se marient !
  Venez vite, les chats, au grenier ! »

Et mon cactus, merveille entre les merveilles !
Humecté de restes de thé et de café,
Comme un nouveau Lazare, avance et ressuscite
Et chaque jour sur la terre pousse toute une forêt dense. 
  Le bruit est vert ! J'étais ébahi :
  « Combien de pensées il fait pousser ! »

Déjà du pavé la boue gelée,
En jurant, les balayeurs la balaient.
Un prince aujourd'hui s'est promené pour moi,
Il a pris une écharpe chaude et des skis...
  « Printemps, printemps ! » Je chante comme le barde, 
  emporte le rebut de l'hiver au mont-de-piété !

Le soleil brille, Oh, mon Dieu !
Le ciel bleu du printemps a effrayé la fumée et la suie.
Le gel ne mord plus personne.
Mais de nombreuses personnes n'ont plus,
  Comme en hiver, à manger... Les arbres attendent...
  L'eau dégèle, et il y a plus d'ivrognes que jamais.

Oh, mon Créateur ! Merci pour le printemps !
Je pensais qu'il ne reviendrait pas, mais...
Que je m'échappe vers la forêt silencieuse
Loin de l'amertume quotidienne, du choléra et de la capitale.
  Un vent printanier est à ma porte...
  De qui vais-je tomber amoureux, bon sang ?


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

3. Les descendants

Language: French (Français) after the Russian (Русский)

Authorship

  • Translation from Russian (Русский) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Nos ancêtres rampaient dans leurs cages
Et chuchotaient :
« C'est dur, chers frères...
Mais nos enfants vivront plus libres que nous. »

Les enfants ont grandi et ils rampent
Dans leurs cages en des temps horribles
Et ils chuchotent : « Nos enfants
Verront le soleil après nous. »

Maintenant aussi, comme toujours,
Il y a une consolation :
Nos enfants iront à la Mecque,
Même si ce n'est pas notre destin.

Des dates sont même prédites ;
L'un dit deux cents ans, l'autre cinq cents,
Pendant ce temps il nous reste à pleurer
Et à grogner comme des idiots.

Tout deviendra beau, le monde sera lavé,
Peigné, mon cher...
Dans deux cents ans ! Au diable !
Suis-je Mathusalem ?

Moi je suis, comme un hibou, sur des morceaux
D'idoles brisées.
Parmi des descendants qui ne sont pas nés,
Je n'ai ni ami ni ennemi.

Je veux seulement une petite lumière
Pour moi tant que je vis,
Du tailleur au poète
Tous comprennent mon appel...

Les descendants...
Qu'ils portent leur destin 
Et, maudissant leur obscurité,
Frappent leurs têtes contre le mur.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

4. Malentendu

Language: French (Français) after the Russian (Русский)

Authorship

  • Translation from Russian (Русский) to French (Français) copyright © 2015 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Elle était une poétesse,
Une poétesse mûre du temps de Balzac,
Et il était un simple débauché,
Un brun bouclé et ardent.

Le débauché vint chez la poétesse,
Dans une demi-obscurité, un parfum s'exhalait,
Sur le sofa, comme célébrant une messe,
La poétesse déclamait des vers :

« Oh, avec tes caresses brûlantes,
Réveille mes passions endormies.
Sous la jarretière écarlate de mes cuisses
N'aie pas peur d'approcher tes lèvres.

Je suis fraîche, comme le souffle d'une giroflée,
Oh, enlaçons nos corps épuisés. »
Ce qui arriva ensuite
C'est que le brun bouclé rougit.

Il rougit, mais il reprit vite ses esprits
Et il pensa : pourquoi pas !
Là ce n'est pas le discours d'un ministre à la Douma,
Aucun mot ici n'est nécessaire, seulement l'action.

Avec la force brute d'un centaure,
Le débauché saisit la poétesse
Mais un vulgaire et perçant « Mavra, Mavra, Mavra, Mavra ! »
Refroidit son sang bouillant.

« Pardonnez-moi ! » dit-il en reculant, « Mais vous... »
Mais ses yeux ne sont que froids et hautains.
« Vous ! une dame respectable, vous osez
L'embrasser et la serrer comme un balayeur. »

Alors voici la digne Mavra. Le visiteur 
effrayé bat en retraite.
Dans l'entrée d'un regard confus
Il cherche sa canne.

Le visage plus blanc que la craie,
Le brun descend les escaliers.
Il ne comprenait pas la nouvelle poésie
De la poétesse mûre du temps de Balzac.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

5. La sonate à Kreutzer

Language: French (Français) after the Russian (Русский)

Authorship

  • Translation from Russian (Русский) to French (Français) copyright © 2015 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Le locataire est assis sur sa valise
Et pensif contemple le plancher :
Les mêmes fauteuils, le même lit, la même table,
Le même dessus de lit sur le divan,
Et le même ragoût aux choux pour dîner,
Mais il y a une nouvelle lumière sur tout...
Les chevilles de la femme de ménage  Thékla brillent à la perfection.

Une forte silhouette est penchée dans la cour
Comme une chœur dissonant et malicieux,
Les carreaux savonneux crissent
Et des morceaux de ciel bleu
Promettent mille merveilles.

Le locataire, le locataire...

Le locataire est assis sur sa valise.
Les verres sont propres, à nouveau l'ennui et le silence.
Thékla, Thékla, pourquoi es-tu si silencieuse ?
Tu devrais être plus résolue et brillante ;
Approche-toi, saisis ses cheveux
Et brûle-le du feu de tes lèvres vernales.

Oh ! Le locataire et Thékla sur le divan.
Oh ! Quel moment de fête !
« Tu es du peuple, je suis de l'intelligentsia, »
Lui dit-il, entre deux baisers,
« Mais ici, maintenant tous les deux,
Moi et toi, nous allons nous entendre... »


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works