20 Mélodies

by Antony Choudens (1849 - 1902)

Word count: 2141

1. Bonsoir Mignonne [sung text checked 1 time]

Bonsoir, Mignonne, il se fait l'heure
Où se closent vos yeux si doux.
Voulez-vous pas que je demeure
Près de votre lit, à genoux ?
Que seulement ma bouche effleure
Le lin de vos rideaux jaloux !
Pauvres gens, que nous sommes fous !
Ne voyez-vous pas que je pleure...
        Bonsoir !

Si votre pitié n'est qu'un leurre,
J'aimerais mieux votre courroux;
Si vous ne voulez que je meure,
Hélas, pourquoi me dites-vous:
        Bonsoir -- !

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. L'aube tombe [sung text checked 1 time]

L'aube tombe et frissonne 
Sur les gazons mouillés:
De la fraîcheur, Mignonne, 
Gardez vos petits pieds.

Comme vous m'oubliez, 
C'est l'angélus qui sonne.
Plus tôt vous rentriez
Lorsque vous m'étiez bonne.

Vous aimiez tant les fleurs!
Celle-ci de mes pleurs
Brillent, je vous les donne.

Mais si vous les fouliez
De la fraîcheur Mignonne,
Gardez vos petits pieds.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

3. Les papillons [sung text checked 1 time]

Les papillons couleur de neige
Volent par essaims sur la mer;
Beaux papillons blancs, quand pourrai-je
Prendre le bleu chemin de l'air?

Savez-vous, ô belle des belles,
Ma bayadère aux yeux de jais,
S'ils me [pouvaient]1 prêter leurs ailes,
Dites, savez-vous où j'irais?

Sans prendre un seul baiser aux roses,
À travers vallons et forêts,
J'irais à vos lèvres mi-closes,
Fleur de mon âme, et j'y mourrais.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Motýli"
  • ENG English (Peter Low) , no title, copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
Note: titled "Pantoum" in L'Eldorado and Fortunio.

1 in some settings, "voulaient"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. La dernière feuille [sung text checked 1 time]

Dans la forêt chauve et rouillée
Il ne reste plus au rameau
Qu'une pauvre feuille oubliée,
Rien qu'une feuille et qu'un oiseau,

Il ne reste plus [dans]1 mon âme
Qu'un seul amour pour y chanter;
Mais le vent d'automne [qui]2 brame
Ne permet pas de l'écouter.

L'oiseau s'en va, la feuille tombe,
L'amour s'éteint, car c'est l'hiver.
Petit oiseau, viens sur ma tombe
Chanter, quand l'arbre sera vert.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The last leaf", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
Text first published as "L'hiver" in the journal "Don Quichotte", April 30, 1837.
1 Chausson: "en"
2 Pedrell: "que"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Le réveil [sung text checked 1 time]

Sur ce lit de roseaux puis-je dormir encore ?
Je sens l'air embaumé courir autour de toi ;
Ta bouche est une fleur dont le parfum dévore :
Approche, ô mon trésor, et ne brûle que moi.
Éveille, éveille-toi !

[ ... ]
Viens, sous les bananiers nous trouverons l'ombrage. Les oiseaux vont chanter en voyant notre amour. Le soleil est jaloux, il est sous un nuage, Et c'est dans tes yeux seuls que je cherche le jour : Viens éclairer l'amour. Non, non, tu ne dors plus, tu partages ma flamme ; Tes baisers sont le miel que nous donnent les fleurs. Ton cœur a soupiré, viens-tu chercher mon âme ? Elle erre sur ma bouche et veut sécher tes pleurs. Cache-moi sous des fleurs.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

6. Un dernier baiser [sung text checked 1 time]

Tombez de mon front, fleurs écloses
Au soleil des premiers amours,
Effeuillez-vous, mythe et roses,
qui deviez refleurir toujours.

Mais pour endormir ma tristesse,
Mes regrets pour les apaiser,
Encore un baiser ma maîtresse,
Ma maîtresse, encore un baiser.

D'autres viendront te trouvant belle
Et te le disant mieux que moi,
Et qui sait, sur mon cœur rebelle,
D'autres régneront après toi.

Mais au feu d'une autre caresse,
Peut-on de nouveau s'embraser?
Encore un baiser, ma maîtresse,
Ma maîtresse, encore un baiser.

Ô mes tendresses ingénues,
Rêves de mes yeux éblouis,
Illusions trop tôt perdues,
Songes trop tôt évanouis.

Adieu! Mais cet adieu m'opresse,
Mon cœur en souffre à se briser
Un dernier baiser, ma maîtresse,
Ma maîtresse, un dernier baiser.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

7. Bonjour Suzon [sung text checked 1 time]

Bonjour Suzon, ma fleur des bois !
Es-tu toujours la plus jolie ?
Je reviens, tel que tu me vois,
D'un grand voyage en Italie,
Du paradis j'ai fait le tour ;
J'ai fait des vers, [j'ai fait]1 l'amour.
Mais que t'importe ?
Je passe devant ta maison ;
  Ouvre ta porte.
  Bonjour, Suzon !

Je t'ai vue au temps des lilas.
Ton cœur joyeux venait d'éclore.
Et tu disais : "je ne veux pas,
Je ne veux pas qu'on m'aime encore."
Qu'as-tu fait depuis mon départ ?
Qui part trop tôt tard revient trop tard.
Mais que m'importe ?
Je passe devant ta maison ;
  Ouvre ta porte.
  Bonjour, Suzon !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Michael P. Rosewall) , "Good Day, Susanne", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Pessard: "chanté"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Soupir [sung text checked 1 time]

J'ai laissé de mon sein de neige
Tomber un œillet rouge à l'eau,
Hélas ! comment le reprendrai-je,
Mouillé par l'onde du ruisseau ?
Voilà le courant qui l'entraîne !
Bel œillet aux vives couleurs,
Pourquoi tomber dans la fontaine ?
Pour t'arroser j'avais mes pleurs !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Aimer, c'est vivre [sung text checked 1 time]

Je ne croyais plus au bonheur 
Dans cette vie,
Où la joie est d'une douleur 
Toujours suivie.
Mais de mes pleurs, 
De mes douleurs,
Ta main efface 
Chaque trace
Et je crois encor au bonheur
Dans cette vie.

Nos jours couleront 
Confondus comme deux ondes,
Nos coeurs voleront 
Éperdus vers d'autres mondes
Dont les amours brûlent toujours.
Sont pour la terre 
Un mystère.
Nos jours couleront 
Confondus 
Comme deux ondes

Aimer, c'est vivre!
Eh bien, pour toi 
Je saurai vivre!
Oui, des jours qu'avec toi 
Ton coeur me livre
Je veux encor 
D'un reflet d'or
Colorer l'ombre 
Déjà sombre!
Aimer, c'est vivre!
Eh bien, pour toi, 
Je saurai vivre!

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

10. Quand Mignon passait [sung text checked 1 time]

Quand Mignon passait, les folles abeilles
Venaient effleurer ses lèvres vermeilles,
Les épis des blés, l'églantine des bois
Se penchaient aussi pour toucher ses doigts.

Tout n'était qu'amour et que rêverie.
Dans un lit d'argent, le ruisseau glissait,
Courant après elle, et le vent baisait
L'herbe sous ses pieds à peine fléchie.

Quand Mignon passait!

Quand Mignon dormait, les palmes des saules
Venaient caresser ses blanches épaules.
Formaient sur son front, un vert parasol,
Et comme un tapis, rampaient sur le sol.

Le flambeau du jour modérait sa flamme,
Le vent parlait bas, l'oiseau suspendait
Le chant commencé, le pavot versait
Sur ses beaux yeux clos son plus pur ditame.

Quand Mignon dormait!

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

11. À une étoile [sung text checked 1 time]

Pâle étoile du soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d'azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ?

[ ... ]
Étoile qui descends vers la verte colline, Triste larme d'argent du manteau de la Nuit, Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine, Tandis que pas à pas son long troupeau le suit, - Étoile, où t'en vas-tu, dans cette nuit immense ? Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ? Où t'en vas-tu si belle, à l'heure du silence, Tomber comme une perle au sein profond des eaux ?
[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

12. Le berceau [sung text checked 1 time]

Ô Dieu des Blancs! toi que j'implore,
Qu'a donc l'enfant de mon amour?
Depuis hier, il dort encore,
Et voici déjà le grand jour.

Je n'ose aller dans ma corbeille
Recueillir les fruits de nos champs.
J'attends que mon enfant s'éveille,
mais hélas, il dort bien longtemps.

Pour le détourner de son rêve,
J'ai déjà tenté mais en vain,
Tandis que ma main le soulève,
D'offrir à sa lèvre mon sein.

Ah! faites que mon fils sommeille.
Grand Esprit, j'espère et j'attends.
J'attends que mon enfant s'éveille.
Mais hélas, il dort bien longtemps.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

13. Les colombes [sung text checked 1 time]

Sur le coteau, là-bas où sont les tombes,
Un beau palmier, comme un panache vert
Dresse sa tête, où le soir les colombes
Viennent nicher et se mettre à couvert.

Mais le matin elles quittent les branches;
Comme un collier qui s'égrène, on les voit
S'éparpiller dans l'air bleu, toutes blanches,
Et se poser plus loin sur quelque toit.

Mon âme est l'arbre où tous les soirs comme elles,
De blancs essaims de folles visions
Tombent des cieux, en palpitant des ailes,
Pour s'envoler dès les premiers rayons.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

14. C'est moi [sung text checked 1 time]

Si ta marche attristée
S'égare au fond d'un bois,
Dans la feuille agitée
Reconnais-tu ma voix?
Et dans la fontaine argentée,
Crois-tu me voir quand tu te vois?

Qu'une rose s'effeuille 
En roulant sur tes pas,
Si ta pitié la cueille, 
Dis! ne me plains-tu pas?
Et de ton sein qui la receuille, 
Mon nom s'exhale-t-il tout bas?

La feuille frémissante,
L'eau qui parle en courant,
La rose languissante
Qui te cherche en mourant;
Prends-y garde, ô ma vie absente!
C'est moi qui t'appelle en pleurant.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

15. Aurore [sung text checked 1 time]

Allons, ma belle dormeuse,
Le jour vient, réveillez-vous.
Déjà l'étoile amoureuse
Chemine bien loin de nous.
Allons, ma belle amoureuse,
Le jour vient, réveillez-vous.

Voilà que le soleil dore,
Les arbres et le gazon,
L'humidité s'évapore
À peine sur l'horizon.
Voici la rose charmante
Invitant à la cueillir.
À l'abeille butinante,
Offre un parfum pour mourir.

Mais immobile et couchée,
Vous restez sur votre lit
La tête à demie penchée
Comme l'oiseau dans son nid.
Tant il te crier encore
Lève-toi, voici la jour,
Fraîche fleur qui vien d'éclore,
Dors sous les yeux de l'amour.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

16. La violette [sung text checked 1 time]

Pourquoi m'arracher à la terre!
Je suis timide et solitaire;
J'embaume le vent du matin;
Bientôt sur ma tige penchée, 
Je serai pâle et désséchée.
Épargne-moi jusqu'à demain.

Violette des prairies,
À ma bien aimée, à Marie,
Je voudrais t'offrir en secret.
N'est-ce pas douce destinée
De briller une matinée
Sue le velour de son corset.

Cueille-moi vite, je t'en prie;
Si je dois au sein de Marie
Exhaler mon dernier soupir,
Je ne me plains pas de mourir.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

17. Viens à moi [sung text checked 1 time]

Entends-tu les gondoles
S'égarer sur les flots ;
Les [tendres]1 barcarolles
Des jeunes matelots ?

[ ... ]
La mer est éclairée D'une lune d'amour ; Et toi, belle adorée, Préfères-tu le jour ? Le frais désir Éveille [partout]5 le plaisir, [Oh]6 ! viens à moi, Belle ! je rame ici vers toi !
[ ... ]
Tout s'unit, tout s'adore Sur la terre et les eaux ; Et je suis seul encore Au milieu des roseaux !
[ ... ]
Voici l'heure charmante Où l'on chante plus bas ; Et de ma jeune amante Je sens frémir les pas ! [Le frais]2 désir Éveille [partout]7 le plaisir, [Oh ! viens]8 à moi, [Belle !]3 Je rame ici vers toi !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "Sweetheart, come to me", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
An imitation of Moore's Oh, come to me when daylight sets (Venetian Air).

1 Malibran: "douces"
2 Malibran: "Partout tendre"
3 omitted by Malibran.
4 Malibran: "Belle, viens"
5 omitted by Choudens.
6 Choudens: "Ah !"
7 omitted by Choudens and Malibran.
8 Malibran: "Belle, viens" ; Choudens: "Ah ! viens"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

18. Au champs ! [sung text checked 1 time]

Debout mes bœufs, l'angélus sonne.
L'alouette nous crie aux champs!
Inclinez donc vos fronts puissants
Sous le joug dont je les couronne.

Dociles marchez sous ma main,
Et de votre naseau qui fume,
Ajoutez encore à la brume
Dont l'aube a voilé le chemin.

Debout mes bœufs, debout!
Le jour se lève.

Le monde ingrat toujours en fête,
Nous oublient en ses tourbillons.
Et nous, pour lui, nous travaillons.
La volonté de Dieu soit faite.

Tirez mes bœufs, à plein colliers.
Enfoncez le soc dans la terre
Et faites lui rendre, ô mystère!
Pour un grain, des grains par milliers.

Debout mes bœufs, debout!
Le jour se lève.

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

19. La bergeronnette [sung text checked 1 time]

Bergeronnette, ma mignonne,
Voici l'aurore qui rayonne;
Éveille-toi dans les buissons!
Mêle ta voix à nos chansons.

Ainsi que toi sous la charmille,
Vole et s'enfuit la jeune fille
Dont la voix babille,
babille un chant d'amour joyeux et doux!
Ah! Chante, chante! Vole, vole près de nous!

De notre amour cherchons l'augure
Dans le cristal d'une onde pure
Dont le flot murmure,
murmure un doux secret que Dieu bénit!
Ah! Chante, chante! Vole, vole, fais ton nid!

Les parfums et les sons
S'envolent des buissons,
Dans l'ombre nous passons,
Mêle ta voix à nos chansons.
Ah! chante! Ah! vole Bergeronnette devant moi

Authorship

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

20. Chant maternel [sung text checked 1 time]

Dors en paix dans mes bras,
Enfant aux lèvres roses ;
Je vais chanter tout bas
Pendant que tu reposes.

Dors en paix sur mon cœur.
Lorsque ton sein respire,
Je pense avec frayeur :
Peut-être qu'il soupire !

Penche longtemps sur moi
Ta chère tête blonde, 
Tandis qu'encor pour toi
Mes deux bras sont un monde.

[ ... ]
Mon fils! -- Les fils, hélas ! Sont une joie amère : Le sort sème leurs pas Loin de la pauvre mère ;
[ ... ]
Ils vont vers l'avenir, Et la mère impuissante Ne [sait]1 que les bénir, [Tremblante et gémissante]2.
[ ... ]

Authorship

View original text (without footnotes)

Confirmed with Nicolas Martin, Poésies complètes, troisième édition, Paris, Borrani et Droz, 1857, pages 154-155.

1 Choudens: "peut"
2 Choudens: "Pâle, hélas ! et tremblante"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Jean-Pierre Granger