You can help us modernize! The present website has been online for a very long time and we want to bring it up to date. As of May 6, we are $2,380 away from our goal of $15,000 to fund the project. The fully redesigned site will be better for mobile, easier to read and navigate, and ready for the next decade. Please give today to join dozens of other supporters in making this important overhaul possible!

The LiederNet Archive

Much of our material is not in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
Printing texts or translations without the name of the author or translator is also illegal.
You must use the copyright symbol © when you reprint copyright-protected material.

For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net
Please read the instructions below the translations before writing!
In your e-mail, always include the names of the translators if you wish to reprint something.

Anywhere out of the world

Language: French (Français)

Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé 
du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir 
en face du poêle, et celui-là croit qu’il guérirait 
à côté de la fenêtre.

Il me semble que je serais toujours bien là où je ne 
suis pas, et cette question de déménagement en est 
une que je discute sans cesse avec mon âme.

« Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu 
d’habiter Lisbonne ? Il doit y faire chaud, et tu t’y 
ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au 
bord de l’eau ; on dit qu’elle est bâtie en marbre, 
et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu’il 
arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût ; 
un paysage fait avec la lumière et le minéral, 
et le liquide pour les réfléchir ! »

Mon âme ne répond pas.

« Puisque tu aimes tant le repos, avec le spectacle 
du mouvement, veux-tu venir habiter la Hollande, 
cette terre béatifiante ? Peut-être te divertiras-tu 
dans cette contrée dont tu as souvent admiré l’image 
dans les musées. Que penserais-tu de Rotterdam, 
toi qui aimes les forêts de mâts, 
et les navires amarrés au pied des maisons ? »

Mon âme reste muette.

« Batavia te sourirait peut-être davantage ? 
Nous y trouverions d’ailleurs l’esprit 
de l’Europe marié à la beauté tropicale. »

Pas un mot. — Mon âme serait-elle morte ?

« En es-tu donc venue à ce point d’engourdissement 
que tu ne te plaises que dans ton mal ? S’il en est ainsi, 
fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort. — 
Je tiens notre affaire, pauvre âme ! Nous ferons 
nos malles pour Tornéo. Allons plus loin encore, 
à l’extrême bout de la Baltique ; encore plus loin de la vie, 
si c’est possible ; installons-nous au pôle. 
Là le soleil ne frise qu’obliquement la terre, 
et les lentes alternatives de la lumière 
et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, 
cette moitié du néant. Là, nous pourrons prendre 
de longs bains de ténèbres, cependant que, 
pour nous divertir, les aurores boréales nous enverront 
de temps en temps leurs gerbes roses, comme 
des reflets d’un feu d’artifice de l’Enfer ! »

Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie : 
« N’importe où ! n’importe où ! 
pourvu que ce soit hors de ce monde ! » 


Translation(s): ENG

List of language codes

Confirmed with Petits Poèmes en prose. Œuvres complètes de Charles Baudelaire, Michel Lévy frères, 1869, IV. Petits Poèmes en prose, Les Paradis artificiels, page 140-141.

Note: this is a prose text. The line-breaks have been added arbitrarily.


Submitted by Emily Ezust [Administrator]

Authorship


Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

    [ None yet in the database ]

Settings in other languages, adaptations, or excerpts:

  • Also set in English, a translation by Anonymous/Unidentified Artist ; composed by Arthur Farwell.

Text added to the website: 2019-05-06 00:00:00.

Last modified: 2019-05-06 18:23:25

Line count: 46
Word count: 403

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works