Translation © by Ahmed E. Ismail

Ce sont des villes ! C'est un peuple...
Language: French (Français) 
Available translation(s): CHI ENG SPA
Ce sont des villes ! C'est un peuple pour qui se sont montés ces
Alleghanys et ces Libans de rêve !  Des chalets de cristal et de bois
qui se meuvent sur des rails et des poulies invisibles. Les vieux
cratères ceints de colosses et de palmiers de cuivre rugissent
mélodieusement dans les feux. [Des fêtes amoureuses sonnent sur les
canaux pendus derrière les chalets. La chasse des carillons crie dans
les gorges. Des corporations de chanteurs géants accourent dans des
vêtements et des oriflammes éclatants comme la lumière des cimes. Sur
les plates-formes au milieu des gouffres les Rolands sonnent leur
bravoure. Sur les passerelles de l'abîme et les toits des auberges
l'ardeur du ciel pavoise les mâts. L'écroulement des apothéoses
rejoint les champs des hauteurs où les centauresses séraphiques
évoluent parmi les avalanches. Au-dessus du niveau des plus hautes
crêtes une mer troublée par la naissance éternelle de Vénus, chargée
de flottes orphéoniques et de la rumeur des perles et des conques
précieuses, -- la mer s'assombrit parfois avec des éclats mortels. Sur
les versants des moissons de fleurs grandes comme nos armes et nos
coupes, mugissent.]1 Des cortèges de Mabs en robes rousses, opalines,
montent des ravines. Là-haut, les pieds dans la cascade et les ronces,
les cerfs tettent Diane. Les Bacchantes des banlieues sanglotent et la
lune brûle et hurle. Vénus entre dans les cavernes des forgerons et
des ermites. Des groupes de beffrois chantent les idées des
peuples. Des châteaux bâtis en os sort la musique inconnue. [Toutes les
légendes évoluent et les élans se ruent dans les bourgs.]1 Le paradis
des orages s'effondre. Les sauvages dansent sans cesse la fête de la
nuit. [Et une heure je suis descendu dans le mouvement d'un boulevard
de Bagdad où des compagnies ont chanté la joie du travail nouveau,
sous une brise épaisse, circulant sans pouvoir éluder les fabuleux
fantômes des monts où l'on a dû se retrouver.]1

Quels bons bras, quelle belle heure me rendront cette région d'où
viennent mes sommeils et mes moindres mouvements?

About the headline (FAQ)

View original text (without footnotes)
1 omitted by Britten.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Ahmed E. Ismail) , title 1: "Towns", copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission
  • CHI Chinese (汉语 / 漢語) (Yen-Chiang Che) , title 1: "城市", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (José Miguel Llata) , title 1: "Ciudades", copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

Text added to the website between May 1995 and September 2003.
Last modified: 2014-06-16 10:01:47
Line count: 31
Word count: 338

Towns
Language: English  after the French (Français) 
These are towns! This is a people for whom 
these Alleghenies and these Lebanons were raised up! 
Crystal and wooden chalets 
move on invisible rails and pulleys. The old 
craters, surrounded by colossuses and copper palm-trees, 
roar melodiously in the flames. . . . 











Processions of Mabs in russet and opaline robes 
climb the ravines. Up there, Diana suckles stags, 
with their feet in the cascade and brambles. 
Suburban Bacchantes sob, and 
the moon burns and howls. Venus enters caverns 
of blacksmiths and hermits. Groups of belfries 
sing the people's ideas. From
castles built of bones pour forth unknown music. . . .
The paradise of storms collapses. The savages 
dance ceaselessly the festival of the night.



What lovely arms, what beautiful hour will bring back to me 
that region from whence come my slumber 
and my smallest movements?

Authorship

  • Translation from French (Français) to English copyright © 2004 by Ahmed E. Ismail, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.
    Contact: 

Based on

 

Text added to the website: 2004-07-04 00:00:00
Last modified: 2014-06-16 10:02:08
Line count: 19
Word count: 139