Mélodies et chansons

by José André (1881 - 1944)

1. Un grand sommeil noir  [sung text not yet checked]

Un grand sommeil noir
Tombe sur ma vie :
Dormez, tout espoir,
Dormez, toute envie !

Je ne vois plus rien,
Je perds la mémoire
Du mal et du bien...
Ô la triste histoire !

Je suis un berceau
Qu'une main balance
Au creux d'un caveau :
Silence, silence !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Píseň"
  • ENG English (Corinne Orde) , "A long black sleep", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Egy álom", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

Originally titled Berceuse (Cellulairement, no. 8).


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Chanson d'automne [sung text not yet checked]

Les sanglots longs
Des violons
   De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
   Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
   Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
   Et je pleure ;

Et je m'en vais
Au vent mauvais
   Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
   Feuille morte.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The long sobs", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Judith Kellock) , "Song of autumn", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Walter A. Aue) , "Autumn song", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Bergen Weeks Applegate) , "Autumn Song", appears in Poems Saturnine, in 3. Somber Landscapes, no. 5
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Herbstlied", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Walter A. Aue) , "Herbstgesang", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Herbstlied", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Árpád Tóth) , "Őszi chanson"
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Canzone d'autunno", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • POL Polish (Polski) (Teresa Prażmowska) , "Pieśń jesienna", first published 1889
  • POL Polish (Polski) (Barbara Beaupré) , "Jesienna pieśń"

Confirmed with Paul Verlaine, Poëmes saturniens, Paris: Alphonse Lemerre, 1866, in Paysages tristes, pages 57-58.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

3. Chanson de Barberine [sung text not yet checked]

Beau chevalier qui partez pour la guerre,
  Qu'allez-vous faire
  [Si loin d'ici]1 ?
Voyez-vous pas que la nuit est profonde,
  Et que le monde
  N'est que souci ?

Vous qui croyez qu'une amour délaissée
  De la pensée
  S'enfuit ainsi,
Hélas ! hélas ! chercheurs de renommée,
  Votre fumée
  S'envole aussi.

[Beau chevalier qui partez pour la guerre,
  Qu'allez-vous faire
  Si loin de nous ?]2
J'en vais pleurer, moi qui me laissais dire
  Que mon sourire
  Était si doux.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Victoria de Menil) , "Handsome knight, you who leave for war", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Alfred de Musset, Poésies nouvelles (1836-1852), Paris, Charpentier, 1857, page 141.

First published in La Quenouille de Barberine, a comedy in two acts, Éd. La Revue des Deux Mondes, 1835.

1 Koster: "Si loin d'ici de nous"; Schmitt: "Aussi loin d'ici ? loin de nous"
2 omitted by Schmitt.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. À Saint-Blaise, à la Zuecca [sung text not yet checked]

À Saint-Blaise, à la Zuecca,
Vous étiez, vous étiez bien aise
À Saint-Blaise.
À Saint-Blaise, à la Zuecca,
Nous étions bien là.

Mais de vous en souvenir
Prendrez-vous la peine ?
Mais de vous en souvenir
Et d'y revenir,

À Saint-Blaise, à la Zuecca,
Dans les prés fleuris cueillir la verveine,
À Saint-Blaise, à la Zuecca,
Vivre et mourir là !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Victoria de Menil) , "In St. Blaise at the Zuecca", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (José Miguel Llata) , copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Lorsque la coquette Espérance [sung text not yet checked]

Lorsque la coquette Espérance
Nous pousse le coude en passant,
Puis à tire-d'aile s'élance,
Et se retourne en souriant ;

Où va l'homme ? Où son coeur l'appelle.
L'hirondelle suit le zéphyr,
Et moins légère est l'hirondelle
Que l'homme qui suit son désir.

Ah ! fugitive enchanteresse,
Sais-tu seulement ton chemin ?
Faut-il donc que le vieux Destin
Ait une si jeune maîtresse !

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Chanson au bord de l'eau [sung text not yet checked]

Une barque arrive 
Et glisse au bruit des rames ; 
Je m'assieds en chantant sur la rive 
Et le bonheur fleurit dans mon âme.

Une barque s'arrête et repose 
Au bord de la grève ; 
Je souris en cueillant la petite rose 
De deux lèvres. 

Une barque danse sur le fleuve et s'enfuit,
Une chanson d'amour s'éloigne et meurt ;
La lune est comme une barque d'or dans la nuit, 
Et je pleure...

Authorship:

See other settings of this text.

Confirmed with Tristan Klingsor, Schéhérazade, Paris, Éd. du Mercure de France, 1903, pages 116-117.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. Chanson de bergère [sung text not yet checked]

Il pleut, il pleut, bergère : 
Vos beaux doigts ont-ils pris 
Une feuille légère 
Pour nous mettre à l'abri ? 

Il pleut sous la ramie... 
Ma mie aux yeux si doux. 
Il pleut des pleurs ma mie, 
Pourquoi donc pleurez-vous? 

Je remets ma couronne 
De roses en vos doigts ; 
Ne pleurez pas mignonne 
Le loup est mort au bois. 

Contons-nous folles choses, 
Laissez-moi parler bas ; 
Vos agneaux et vos roses 
Ne vous trahiront pas. 

Car j'ai l'amour légère 
Et suis gai chevalier... 
Il ne pleut plus, bergère
Voulez-vous m'oublier ?

Authorship:

See other settings of this text.

Confirmed with Tristan Klingsor, Le Valet de cœur. Poèmes, Paris, Société du Mercure de France, 1908, pages 20-21.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Chanson du chat qui dort [sung text not yet checked]

   Chat, chat, chat,
Chat noir, chat blanc, chat gris,
   Charmant chat couché,
   Chat, chat, chat
N'entends-tu pas les souris
Danser à trois les entrechats
   Sur le plancher?

Le bourgeois ronfle dans son lit
De son bonnet de coton coiffé
Et la lune regarde à la vitre:
Dansez souris, dansez jolies,
   Dansez vite,
En remuant vos fines queues de fées.

Dansez sans musique tout à votre aise
   À pas menus et drus
Au clair de la lune qui vient de se lever,
Courez: les sergents de ville dans la rue
   Font les cent pas sur le pavé
   Et tous les chats du vieux Paris
   Dorment sur leur chaise,
Chats blancs, chats noirs, ou chats gris.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , "Cat song", copyright ©

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Il était jadis un berger 

— This text is not currently
in the database but will be added
as soon as we obtain it. —

Authorship:

10. Il était une fois [sung text not yet checked]

Il était une fois, ô gué,
Un cœur si neuf, ma mie,
Qu'il n'avait jamais navigué
Da la vie.

Le cœur craignait de chavirer,
Mais la mer se faisait si belle,
Qu'il ne sut pas lui résister !
Et vogue, vogue, ma nacelle !

Il était une fois, ô gué,
Un cœur si neuf, ma mie,
Qu'il n'avait jamais navigué
Da la vie.

Le cœur, essuyant son chagrin,
S'embarqua jeune d'espérance ;
Et seul Dieu sait ce qu'il advint
De ce pauvre cœur en partance.

Il était une fois, ô gué,
Un cœur si neuf, ma mie,
Qu'il n'avait jamais navigué
Da la vie.

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Johann Winkler

11. Le ruisseau 

— This text is not currently
in the database but will be added
as soon as we obtain it. —

Authorship:

12. Là-bas 

— This text is not currently
in the database but will be added
as soon as we obtain it. —

Authorship:

Total word count: 683