by Henri Montan Berton (1767 - 1844)

La mort d'Orphée
Language: French (Français) 
Orphée:

Prêtresses de Bacchus, votre haine inflexible
D'un époux malheureux calomnia les pleurs;
Mais l'amant d'Euridice en ce séjour paisible
Saura braver, vos jalouses fureurs.
Ô seul bien qui me reste, ô ma céleste lyre,
Retentis dans ces bois, viens embellir mes vers,
Ranime mes accents, seconde mon délire,
Que tes brillants accords étonnent l'univers.
Viens, viens,
Ô seul bien etc.
Quels cris affreux se font entendre?
D'une secrète horreur je ne puis me défendre,
Ô Ciel! en croirai-je mes yeux?
Ce sont elles, les bacchantes! 
Des cymbales bruyantes,
De leurs cris menaçants, de leurs chants furieux,
Retentissent déjà les échos de ces lieux!

Bacchanale

Orphée:

Ô Dieu puissant, fils de Latone,
Toi qui fus mon maître, entends-moi;
Apollon, du haut de ton trône,
Lance tes feux, je n'ai d'espoir qu'en toi.

Orphée et bacchantes (ensemble)

Orphée:

Barbares, arrêtez; pardonnez à mes pleurs,
Qu'ai-je fait? qu'ai-je dit? ces pleurs sont tout mon crime,
Épargnez en ce jour la tremblante victime
Que le sort livre à vos fureurs!
Mais rien ne peut toucher leurs inflexibles cœurs.
Ô Dieu puissant, etc.
Tu m'as abandonné, grand Dieu,
aux horreurs d'un affreux supplice.
Euridice, attends-moi... je vais mourir...
Adieu. Je meurs, je te réponds, Euridice... Euridice...

Bacchantes:

Ô Bacchus! Évoé! vengeons-nous de l'outrage
Dont l'orgueilleux Orphée a payé notre amour,
Qu'il tombe sous nos coups, et que nos cris de rage
Le poursuivent encor au ténébreux séjour!
Ô Bacchus! etc.
De son corps palpitant déchirons les lambeaux!
Du torrent mugisant qu'ils rougissent les eaux!.
C'est un hymne à ta gloire!
Frappons, frappons, il fuit en vain,
Déjà sa lyre s'échappe de sa main.
Meurs ! Victoire !

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Ferdinando Albeggiani

This text was added to the website: 2008-04-26
Line count: 48
Word count: 273