by Georges Richard van Ormelingen (1865 - 1906), as George Vanor

Montés sur des chevaux de bois qui sont...
Language: French (Français) 
Montés sur des chevaux de bois qui sont nos songes, 
Nous sommes entraînes, tournant, dans les mensonges 
Des haillons bleus, des ors factices, des drapeaux,
Des parements de pourpre et des clairs oripeaux, 
Aveuglés par les gaz soleilleux, les chandelles 
Flambantes, chevauchant nos vaines haridelles,
Étourdis des éclats de quadrilles, tournant, 
Tournant, nous regardons le pitre rayonnant, 
Monsieur Destin, perché sur son dressoir aux bagues,
Bagatelles qu'avec nos lances de fer vagues 
Nous enfilons, filant en circuits décevants, 
Sans pouvoir retourner vers les Auparavants,
Forçats du Rond, cœurs soulevés, sans l'espérance 
D'arrêter cette uniforme circonférence,
Puis morts du circulaire et fou chemin de croix,
Sans savoir votre mot, Bucéphales de bois !

About the headline (FAQ)

Confirmed with Georges Vanor, Les Paradis, Paris, Librairie de La Revue Indépendante, 1888, pages 33-34.


Authorship:

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive):


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2020-04-29
Line count: 16
Word count: 112