by Dominique-Vivant Denon (1747 - 1825)

La leçon
Language: French (Français) 
Alexine à Coridon
Tenait ce langage;
Bien que ce fut en chanson,
C'était une leçon.
Un pigeon quitta son ménage,
Sa tendre moitié, ses petits,
Pour une alouette volage
Dont le caquet l'avait épris.

Il voulut en même temps
Prendre le ramage
De ces étourdis d'amants
Que l'on trouve charmants.
Toujours pigeon, quoique volage,
Notre pauvre amant roucoulait;
Croyant imiter le langage
De celle qui le persiflait.

Moqué, confus, éconduit,
Objet de risée,
Il revint bientôt sans bruit,
Retrouver son réduit.
Sa tendre moitié désolée
Lui parut belle en ce moment;
Quand de dépit l'âme est troublée
On vante alors le sentiment.

L'époux qu'elle revoyait
L'avait délaissée;
Souvent elle s'en plaignait,
Et souvent l'ennuyait.
Soupir d'une belle offensée
Effraye et charme un tendre amant;
Mais quand la tendresse est passée,
Soupir fatigue l'inconstant.

L'humeur, et l'air emprunté
Que l'ennui fait naître,
Fit qu'ils vécurent sans gaieté
Chacun de leur côté.
Pour un bien qu'on cherche à connaître
On abandonne un doux lien;
Puis l'erreur vient à disparaître,
Et souvent il ne reste rien.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Auditorium du Louvre

This text was added to the website between May 1995 and September 2003.
Line count: 40
Word count: 173