Dix Mélodies, 2ème recueil

Song Cycle by Xavier Henri Napoleon Leroux (1863 - 1919)

Word count: 412

1. Le rosier d'Amour [sung text not yet checked]

Ah ! si l'amour renaissait rose
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

2. À un enfant [sung text not yet checked]

Si tu devais un jour renier ta jeunesse
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

3. Les anges gardiens [sung text not yet checked]

Pendant que les enfants dorment dans leurs berceaux, 
Les doux anges gardiens, dont l'amour veille encore, 
De la voûte des cieux parcourant les arceaux, 
Préparent la beauté de la prochaine aurore.

Afin que l'horizon obscurci se redore, 
Ils rendent au soleil éteint des feux nouveaux ; 
Afin que leur chanson recommence sonore,
Ils remettent du grain dans le nid des oiseaux.

Puis, ils vont doucement souffler sur les étoiles... 
La nuit ramasse, alors, craintivement ses voiles 
Et fuit, voyant l'azur blanchir vers l'Orient.

A la fin, autour d'eux quand la nature est prête,
Les doux anges gardiens se penchent sur la tête 
Des enfants, -- et leurs yeux s'ouvrent en souriant !

Authorship

Confirmed with L'Année des Poètes. Morceaux choisis réunis par Charles Fuster, Librairie Fischbacher, Paris, 1890, page 100.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Hymne [sung text not yet checked]

À la très-chère, à la très-belle
Qui remplit mon cœur de clarté,
À l'ange, à l'idole immortelle,
Salut en immortalité !

Elle se répand dans ma vie
Comme un air imprégné de sel,
Et dans mon âme inassouvie
Verse le goût de l'éternel.

Sachet toujours frais qui parfume
L'atmosphère d'un cher réduit,
Encensoir oublié qui fume
En secret à travers la nuit,

Comment, amour incorruptible,
T'exprimer avec vérité ?
Grain de musc qui gis, invisible,
Au fond de mon éternité !

À la [très-bonne]1, à la très-belle,
Qui [fait ma joie et ma santé]2,
À l'ange, à l'idole immortelle,
Salut en immortalité !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Shawn Thuris) , "Hymn", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Les Épaves, Galanteries, Amsterdam: À l'enseigne du Coq, 1866, pages 71-73. Also confirmed with Œuvres complètes de Charles Baudelaire, vol. I : Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Michel Lévy frères, 1868, pages 227-228. Punctuation follows first edition.

First published by À l'enseigne du Coq in Les Épaves, 1866; also appears under Spleen et Idéal as number 94 in the 1868 edition of Les Fleurs du mal.

1 Fauré: "très chère" (very dear)
2 Fauré and Gretchaninov: "remplit mon cœur de clarté"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

5. Le voyage [sung text not yet checked]

Si tu veux, dans la nuit brune
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. La forêt [sung text not yet checked]

Mon amour n'est- il pas une forêt plus belle
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

7. Le jour  [sung text not yet checked]

Tout est ravi quand vient le Jour
Dans les cieux flamboyants d'aurore.
Sur la terre en fleur qu'il décore
La joie immense est de retour.

Les feuillages au pur contour
Ont un bruissement sonore;
Tout est ravi quand vient le Jour
Dans les cieux flamboyants d'aurore.

La chaumière comme la tour
Dans la lumière se colore,
L'eau murmure, la fleur adore,
Les oiseaux chantent, fous d'amour.
Tout est ravi quand vient le Jour.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Ted Perry

8. Le flambeau vivant [sung text not yet checked]

Ils marchent devant moi, ces yeux pleins de lumières,
Qu'un Ange très-savant a sans doute aimantés ;
Ils marchent, ces divins frères qui sont mes frères,
[Suspendant mon regard à]1 leurs feux diamantés.

Me sauvant de tout piège et de tout péché grave,
Ils conduisent mes pas dans la route du Beau ;
Ils sont mes serviteurs et je suis leur esclave ;
Tout mon être obéit à ce vivant flambeau.

Charmants Yeux, vous brillez de la clarté mystique
Qu'ont les cierges brûlant en plein jour ; le soleil
Rougit, mais n'éteint pas leur flamme fantastique ;

Ils célèbrent la Mort, vous chantez le Réveil ;
Vous marchez en chantant le réveil de mon âme,
Astres dont le soleil ne peut flétrir la flamme !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Corinne Orde) , "The living torch", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Cyril Meir Scott) , "The Living Torch", appears in The Flowers of Evil, London, Elkin Mathews, first published 1909

View original text (without footnotes)

Confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1857, pages 89-90.

1 L. Vierne: "Secouant dans mes yeux"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Geoffrey Wieting , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

9. Les roses rouges [sung text not yet checked]

Une fleur inconnue! une rose vermeille
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

10. Pluie d'automne [sung text not yet checked]

Les arbres des bois sont trempés de pluie
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship