Ballade à la lune
Language: French (Français) 
Available translation(s): ENG
[C'était]1, dans la nuit brune,
Sur le clocher jauni,
  		La lune
Comme un point sur un i.
 
Lune, quel esprit sombre
Promène au bout d'un fil,
  		Dans l'ombre,
Ta face et ton profil ?
 
Es-tu l'œil du ciel borgne ?
    Quel chérubin cafard
  		Nous lorgne
Sous ton masque blafard ?

N'es-tu rien qu'une boule,
Qu'un grand faucheux bien gras
		   Qui roule
Sans pattes et sans bras ?

Es-tu, je t'en soupçonne,
Le vieux cadran de fer
		   Qui sonne
L'heure aux damnés d'enfer ?

Sur ton front qui voyage.
Ce soir ont-ils compté
		   Quel âge
A leur éternité ?

Est-ce un ver qui te ronge
Quand ton disque noirci
		   S'allonge
En croissant rétréci ?

Qui t'avait éborgnée,
L'autre nuit ? T'étais-tu
		   Cognée
A quelque arbre pointu ?

Car tu vins, pâle et morne
Coller sur mes carreaux
		   Ta corne
à travers les barreaux.

Va, lune moribonde,
Le beau corps de Phébé
		   La blonde
Dans la mer est tombé.

Tu n'en es que la face
Et déjà, tout ridé,
		   S'efface
Ton front dépossédé.

Rends-nous la chasseresse,
[Blanche]2, au sein virginal,
		   Qui presse
Quelque cerf matinal !

Oh ! sous le vert platane
Sous les frais coudriers,
		   Diane,
Et ses grands lévriers !

Le chevreau noir qui doute,
Pendu sur un rocher,
	   L'écoute,
L'écoute s'approcher.
  
Et, suivant leurs curées,
Par les vaux, par les blés,
  		Les prées,
Ses chiens s'en sont allés.
  
Oh ! le soir, dans la brise,
Phoebé, soeur d'Apollo,
		   Surprise
A l'ombre, un pied dans l'eau !

Phoebé qui, la nuit close,
Aux lèvres d'un berger
		   Se pose,
Comme un oiseau léger.

Lune, en notre mémoire,
De tes belles amours
  		L'histoire
T'embellira toujours.
  
Et toujours rajeunie,
Tu seras du passant
  			[Bénie]3,
Pleine lune ou croissant.
  
T'aimera le vieux pâtre, 
Seul, tandis qu'à ton front
		   D'albâtre
Ses dogues aboieront.
  
T'aimera le pilote
Dans son grand bâtiment,
		   Qui flotte,
Sous le clair firmament !
  
Et la fillette preste
Qui passe le buisson,
		   Pied leste,
En chantant sa chanson.
 
Comme un ours à la chaîne, 
Toujours sous tes yeux bleus
		   Se traîne
L'océan montueux.
  
Et qu'il vente ou qu'il neige
Moi-même, chaque soir,
		   Que fais-je,
Venant ici m'asseoir ?
  
Je viens voir à la brune,
Sur le clocher jauni,
		   La lune
Comme un point sur un i.

E. Lalo sets stanzas 1-4, 12, 17-19, 21, 24-25
J. Offenbach sets stanzas 1, 2, 8, 18, 20-22, 24-25

View original text (without footnotes)
1 Offenbach: "Voyez"
2 Lalo: "Diane"
3 Lalo: "Bénie, tu seras bénie"

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Barbara Miller) , "Ballad to the moon", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Jaroslav Vrchlický) , "Ballada na měsíc"
  • HUN Hungarian (Magyar) (Árpád Tóth) , "A hold balladája"


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

Text added to the website between May 1995 and September 2003.
Last modified: 2017-05-11 10:15:33
Line count: 100
Word count: 374