Chansons de ma mère l'Oie

by Arthur Justin Léon Leclère (1874 - 1966)

Word count: 654

1. Chanson du petit bonhomme [sung text not yet checked]

Petit bonhomme s'en va-t-au bois 
  En sautant à cloche-pied 
  Avec sa couronne de roi 
  Et son bonnet de papier. 

Petit bonhomme traîne sa bosse 
  Sous son habit de laine 
Et rencontre la fée Carabosse 
  Au bras de Croquemitaine. 

  Petit bonhomme leur dit bonjour 
  Fort poliment, ôte sa marotte, 
    Veut se sauver et court, 
Mais Croquemitaine le met dans sa hotte. 

Petit bonhomme n'ira plus cueillir la noisette 
  En sautillant d'un pied léger ; 
  Le couteau brille, la broche est prête : 
  Petit bonhomme sera mangé.

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Tristan Klingsor, Le Valet de cœur, Poèmes, deuxième édition, Paris, Société du Mercure de France, 1908, pages 34-35.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Chanson du chat qui dort [sung text not yet checked]

   Chat, chat, chat,
Chat noir, chat blanc, chat gris,
   Charmant chat couché,
   Chat, chat, chat
N'entends-tu pas les souris
Danser à trois les entrechats
   Sur le plancher?

Le bourgeois ronfle dans son lit
De son bonnet de coton coiffé
Et la lune regarde à la vitre:
Dansez souris, dansez jolies,
   Dansez vite,
En remuant vos fines queues de fées.

Dansez sans musique tout à votre aise
   À pas menus et drus
Au clair de la lune qui vient de se lever,
Courez: les sergents de ville dans la rue
   Font les cent pas sur le pavé
   Et tous les chats du vieux Paris
   Dorment sur leur chaise,
Chats blancs, chats noirs, ou chats gris.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , "Cat song", copyright ©

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Le petit soldat de plomb [sung text not yet checked]

Mon père était broc, ma mère cuiller, 
Moi je suis petit bonhomme de troupe ; 
Mon père était broc, ma mère cuiller 
    A soupe. 

J'ai un pied en racine de bruyère 
Un pied rond et sans talon ; 
J'ai un pied en racine de bruyère 
  Et le corps en plomb. 

  J'ai le ventre peint de bleu 
  Et si gonflé que j'ai peur qu'il éclate ;  
  J'ai le ventre peint de bleu 
  Et le derrière peint d'écarlate. 

  Je ne bouge ni prou ni peu 
Et monte la garde dans le buffet ; 
  Je ne bouge ni prou ni peu 
Pour voir ce que dame souris fait. 

Et quand je serai nommé capitaine 
Avec trois galons dorés sur ma manche, 
Et quand je serai nommé capitaine 
J'épouserai quelque jolie poupée de bois : 

Ses dames lui mettront sa robe blanche 
      A longue traîne, 
Et les trompettes sonneront des airs de joie 
  Comme au mariage d'une reine 
      Avec un roi. 

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Tristan Klingsor, Le Valet de cœur. Poèmes, deuxième édition, Paris, Société du Mercure de France, 1908, pages 195-196.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Le chien de Jean de Nivelle [sung text not yet checked]

    C'est le chien de Jean de Nivelle 
    Qui se sauve quand on l'appelle : 
        L'amour est pareil. 

Il met le nez partout où il n'aurait que faire 
  Et rend le mari fou de sa voisine, 
Et sa femme amoureuse du clerc de notaire. 

Il s'amuse à brouiller le cœur des belles 
Comme des billes dans un sac de soie fine, 
Et vient quand personne ne l'appelle. 

Mais sitôt qu'on voudrait voir ses oreilles 
Il fuit et montre sa queue au bout des venelles, 
        Mesdemoiselles : 

    C'est le chien de Jean de Nivelle. 

Authorship

Confirmed with Tristan Klingsor, Le Valet de cœur. Poèmes, deuxième édition, Paris, Société du Mercure de France, 1908, pages 184-185.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Chanson à la fontaine [sung text not yet checked]

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. 

Tu as beau, petite sournoise, chantonner 
Entre tes berges de cresson ou d'oseille ; 
J'aime mieux la chantepleure du tonneau 
Ou le glouglou charmeur de la bouteille 
Qui coule à deux doigts de mon nez : 

Fontaine je ne boirai pas de ton eau. 

C'est bon pour les pauvres diables, vraiment, 
Pour les jolis canards ou les blanches oies, 
Mais moi j'ai une plume de page à mon chapeau 
    Et des habits brodés de soie 
        De Prince Charmant : 

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. 

Authorship

Confirmed with Tristan Klingsor, Le Valet de cœur. Poèmes, deuxième édition, Paris, Société du Mercure de France, 1908, pages 28-29.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Chanson de la citrouille [sung text not yet checked]

Il y avait une fois une citrouille 
Dans un jardin tout planté de carottes,
  De cornichons et de radis, 
Avec de vieux tons tout gris de rouille 
  Sur ses côtes. 

Pour la mieux soigner, la fée Carabosse 
  Avait même pris 
L'air d'une bonne femme des Quatre Jeudis 
  Et mis sur sa bosse 
  Un caraco gris. 

    Mais le soir, la citrouille s'ouvrait 
    Comme un carrosse enchanté, 
      El tenant les rênes 
    De ses quatre chats bottés, 
    Avec sa bosse, sa quenouille 
      Et sa marotte, 
La Carabosse s'en allait par la forêt 
  Où les fées sont reines : 

Il y avait une fois une citrouille 
Dans un jardin tout planté de carottes.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]