Trois Poèmes, paroles de Paul Fort

by Fernand Lamy (1881 - 1966)

1. L'Heure mystique [sung text not yet checked]

Tout se tait ; plus rien qu'un murmure. 
Ce soir, debout dans les grands blés, 
j'entends s'écouter la Nature. 
Quelle heure vient de s'envoler?... 
Tout se tait ; plus que ce murmure. 

Quelle heure, du clocher lointain, 
vient mourir au creux de ma main, 
contre mon oreille attentive ? 
ou revivre en mon cœur aimant, 
doucement, dans ses battements ? 

Plus rien, la terre est une église. 
L'hostie de la lune s'est levée. 
Les blés murmurent un ave 
que renvoie au clocher la brise, 
émue et large et envolée 

des grands blés même agenouillés.

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Par les dunes [sung text not yet checked]

Dans les chardons bleus, qu’elle se fait tendre,
La voix de la mer qui s’enfle au rivage
Quand saurais-je, ô nuit, ô dunes,
Comprendre le bonheur qui m’est échu en partage.
Ainsi, j’écoute, en me penchant aux fleurs
L’écho si léger du lointain murmure
Qui berce en mon âme leurs pâles couleurs.
Les dunes sans lune à moi se mesurent:
On y voit si peu que tout est mon âme
Et, n’est ce pas vous, fleurs devant les eaux
Fleurs givrées du sel de ces sables calmes
Qui peuplez d’azur mon âme aux yeux clos
D’azur et de neige et de la musique née de la mer grise
Entendue finement, fleurs
Entre vos doux entrechoquements,
Echo d’un chant venu des horizons mystiques.

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Le Rouge gorge 

Bleu de lune est mon blanc village endormi
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Total word count: 216