Fra Diavolo ou l'Hôtellerie de Terracine

Opera by Daniel-François-Esprit Auber (1782 - 1871)

?. Air (J'ai revu nos amis) [sung text checked 1 time]

J'ai revu nos amis. Tout s'apprête en silence
Pour seconder ma vengeance
Et pour combler tous mes voeux.
Est-il un destin plus heureux?

Je vois marcher sous ma bannières
Des [braves qui me sont soumis]1;
J'ai pour sujets et tributaires
Des voyageurs de tous pays.
  Aucun d'eux ne m'échappe,
  Je leur commande en roi,
  [Es les soldats du pape
  Tremblent tous devant moi.]2
  
On [m'amène]3 un banquier: -- De l'or! -- De l'or! -- De l'or!
Là c'est un grand seigneur: -- De l'or! -- De l'or! -- De l'or!
[Là]4 c'est un fournisseur: -- Que justice soit faite!
    De l'or! de l'or! bien plus encore.

Là c'est un pauvre pèlerin:
-- «Je suis sans or, je suis sans pain!»

-- En voici, camarade, et poursuis ton chemin.

    Là, c'est une jeune fillette!
    Comme elle tremble, la pauvrette!
    -- « Par charité, laissez moi, je vous prie!
        « Ah! ah! ah! ah!
    «Par charité, ne m'ôtez pas la vie!
        « Ah! ah! ah! ah!
    «Grâce, Monseigneur le brigand!
    «Je ne suis qu'une pauvre enfant.»

    Nous ne demandons rien aux belles
    L'usage est de les épargner;
    Mais toujours nous recevons d'elles
    Ce que leur coeur vout nous donner.
Ah! quel plaisir et quel enchantement!
Le bel état que celui de brigand!
    Mais, mais dans cet état charmant...

Il faut [se]5 hâter, le temps presse,
Il faut se hâter de jouir!
    Le sort qui nous caresse
    Demain pourra nous trahir.
Quand des périls de [toute espèce]6
Semblent toujours nous menacer,
    Et plaisirs et richesses,
Il faut gaîement tout dépenser.

    Ah! le bel état!
Aussi puissant qu'un potentat,
    [Partout]7 j'ai des droits,
Et moi-même je les perçois.
Je prends, [j'enlève]8, je ravis
Et les femmes et les maris.
J'ai fait battre souvent leur coeur,
L'un d'amour, l'autre de frayeur.
L'un en tremblant dit: Monseigneur!
Et l'autre dit: Cher voleur! cher voleur!
    Il faut [se]5 hâter, le temps presse, etc.

Authorship:

View original text (without footnotes)
1 Auber: "yens (?) de coeur, de vrais amis"
2 Auber: "Je vois marcher, etc."
3 Auber: "m'annonce"
4 omitted by Auber
5 Auber: "nous"
6 Auber: "toutes espèces"
7 Auber: "Comme eux,"
8 Auber: "j'emmène"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

?. Je voulais bien [sung text checked 1 time]

Premier couplet
 Je voulais bien, je voulais bien
 Que l'on trouve vous très-aimable, 
 Et que de loin maint fashionable
 Admire aussi votre maintien...
 Je voulais bien, je voulais bien;
 Mais qu'en tous les lieux où je passe,
 En lorgnant vous avec audace,
 Un galantin suive vos pas,
 Je voulais pas, je voulais pas;
 Non, non, non, non, je voulais pas,
   Goddam! je voulais pas.

Deuxième couplet
 Je voulais bien, je voulais bien
 Payer les bijoux et la soie;
 Et pour qu'à la mode on vous voie,
 Par an dépenser tout mon bien...
 Je voulais bien, je voulais bien;
 Mais moi suivre votre méthode,
 Mais être un époux à la mode
 Comme on en voit tant ici-bas,
 Je voulais pas, je voulais pas;
 Non, non, non, non, je voulais pas,
   Goddam! je voulais pas.

Troisième couplet
PAMÉLA
 Je voulais bien, je voulais bien
 Être sage et jamais coquette,
 Et, s'il le faut, pour ma toilette
 Ne plus dépenser jamais rien...
 Je voulais bien, je voulais bien;
 Car, par goût et par caractère,
 Je suis très-douce d'ordinaire;
 Mais dès qu on dit: Je veux... hélas! 
 Je voulais pas, je voulais pas,
 Non, non, non, non, je voulais pas,
   Milord, je voulais pas! 

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]
Total word count: 506