Airs de cour

Song Cycle by Jean-Baptiste Besard (c1567 - c1617)

Word count: 889

1. C'est malheur [sung text checked 1 time]

C'est malheur que de vous aymer
Vostr' esprit estant si volage
Vous changés enfin que la mer
E si changés sans avantage
Que me sert il d'aymer un temps
C'est le mieux que de vous j'attens
Je ne seray jamais la paix
Je m'en repens pour tous jamais.

Rompons la paille pour tousiours
Et que chascun rende son gage:
Je vous vendz voz folles amours,
Et vous quitte l'humeur volage:
Rendes moy de vostre costé
La raison et la liberté
Je ne seray jamais la paix
Je m'en repens pour tous jamais.

Rendés ce cueur qui n'est plus mien,
Rendés ce que vous fait si belle:
Non belle ne me rendes rien,
Il suffit que vous soyes telle,
Par mes vers aussi mensongers,
Que vos beaux yeux furent légers.
Je ne seray jamais la paix
Je m'en repens pour tous jamais.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Adieu bergère [sung text checked 1 time]

Adieu, bergère pour jamais
Je conquois vostr' humeur volage
Je ne veux plus que désormais
Vous tenies mon âme en servage
Je veux changer et comme vous estre léger.

Ceux qui ayment fidèllement
Ne seraint avoir l'humeur belle
C'es pourquoy je fais un ferment
Qui je ne feray plus fidelle
Je veux changer et comme vous estre léger.

Je ne me plains pas de l'erreur
Qu'envers moy vous aves commise,
Car je tiens à trop de bonheur,
D'avoir recouvert ma franchise
Je veux changer et comme vous estre léger.

Je suis si heureux, et contant
D'avoir en liberté ma vie
Que je n'en regrette pas tant.
Le temps que je vous ay servie
Je veux changer et comme vous estre léger.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Beaux yeux [sung text checked 1 time]

Beaux yeux qui voyes éclairement
E mon malheur e mon tourment
Vous voyés soleils inhumains
E vos faveurs e voz desdains.

Pourquoy m'allés vous tourmentant,
Si je suis fidelle et constant?
Faites vous cas de cet amour,
Qui n'est à qui meurt tous les jours.

Si vous aymés fière beauté
Le mal dont je suis tourmenté
De mesme je le treuve doux,
Aymant tout ce qui vient de vous.

Ainsi quoy qui puisse arriver,
Je ne me veux jamais priver
De cet oeil si doux et si beau,
Qui me liera jusqu'au tombeau.

Pourquoy m'usés vous de rigueuer
Si vous vivés dedans mon coeur?
Si je meurs vous aurés grand tort
Et mourres aussi par ma mort.

Beaux yeux qui causes mon trespas
Hé pourquoy ne m'aymes vous pas.
On le voit je suis en effet
De voz amans le plus parfait.

Que me sert il dont malheureux
D'estre si constant amoureux
Si de mon service avance
Je suis si mal recompansé.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. La voila la nacelle d'amour [sung text checked 1 time]

La voila la nacelle d'amour ou ma maistresse arrive,
La voicy la voila de retour de sa prison captive.

Qu'un chascun luy fasse omage
Et d'un vourage que l'on chante tousiours la la la la
Voicy la voila que l'on chante tousiours la la la la
Voicy la voila la la la voila.

Le voila le voici ce bel oeil sur le crystal de l'onde.
Le voicy ce soleil non pareil, le seul astre du monde.

Les voila les voicy ses cheveux de ma belle maistresse,
Approchés regardés curieux, admirés ceste tresse.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Quelle divinité [sung text checked 1 time]

Quelle divinité s'imprime dans mon ame
Quelle nouvelle ardeur dedans mon coeur s'enflame
Quelles sont les beautés qui pour m'avoir ravy
A un sujet si beau me rendent asservy.

Quelle divinité du haut ciel descendue
Vient ravir mes espritz et esblouir ma veue
Quelz soleilz enflames de clarté et d'ardeur
Embrazent de leurs rays un fourneau dans mon coeur.

Ma déesse c'est vous aussy votre belle ame
Est un rayon divin de la céleste flame
Qui me fait adorer en si grand Déité
Vostre grave douceur et douce gravité.

Ma dame c'est a vous a qui je me dédie
Parce que vostre main délicate et polie
De la quelle je fus si doucement touché
Est le mesme filet dont je suis attaché.

De vos yeux les rayons furent la seule cause
Dont je fus arresté en l'amour que je n'ose
Déclarer librement de crainte que quelqu'un
Ne soit à mon bonheur jaloux et importun.

Vos yeux sont deux soleils qui sont rougir de honte
L'aultre qui en beauté tous les astres surmonte.
Eux par l'obscure nuit me servent de clarté
Et au plus froid hyver me sont sentir l'esté.

Je vois bien maintenant que l'amour me commande
D'obéir à ses loix, et qu'il faut que je rende
Ma chère liberté a celle que me tient
Esclave sous les loix de l'amoureux lien.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Si c'est pour mon pucellage [sung text checked 1 time]

Si c'est pour mon pucellage
Que vous faites l'amour
Je le promis l'autre jour
À un garçon de village.
Vous n'y perdés que vos pas
Galand vous ne l'aurés pas.

Je suis trop bien asseurée
Si vous m'aviés fait celà,
Que vous me quitteriés la
Comme une deshonorée.
Vous n'y perdés que vos pas
Galand vous ne l'aurés pas.

Je n'ay pour tout heritage
Dedans mon petit hameau
Que l'esguille et le fuseau,
et mon pauvre pucellage.
Vous n'y perdés que vos pas
Galand vous ne l'aurés pas.

Toutes vos belles promesses,
Tous vos discours decevans,
Sont des voiles à tous vens,
Je congnois bien voz finesses.
Vous n'y perdés que vos pas
Galand vous ne l'aurés pas.

Si je ne suis damoiselle,
Si je n'ay tant de beautés,
Que les dames de cités
Pour le moins suis je pucelle,
Vous n'y perdés que vos pas
Galand vous ne l'aurés pas.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]