J’ai parfois dans le cœur un désir insensé
Language: French (Français) 
J’ai parfois dans le cœur un désir insensé
De courir dans la nuit profonde, hors d’haleine
Lorsque le vent du nord hurleur triste et glacé,
Tord et tourmente au loin les arbres de la plaine.
 
Et, je m’arrêterai à l’endroit où l’étang
Vient mourir sur la rive en roulant son eau blême,
A l’endroit où les soirs orageux, on entend
Les roseaux entonner leur chant, toujours le même.
 
Ce chant n’est qu’un soupir, une plainte sans fin,
Des roseaux fatigués par l’ouragan sauvage.
Et moi, j’écouterai ce pénible refrain,
Je resterai longtemps debout sur le rivage.
 
Et l’onde qui sanglote et les joncs murmurants
Et le vent palpitant comme une aile blessée,
Tous ces bruits de tempête aux accents déchirants,
Trouveraient un écho dans ma sombre pensée.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Jacques L'oiseleur des Longchamps

Text added to the website: 2015-11-02 00:00:00
Last modified: 2015-11-02 10:53:17
Line count: 16
Word count: 127