by Émile André (1838 - 1897)

Les souhaits ridicules
Language: French (Français) 
Il était une fois un pauvre bûcheron,
Dégoûté, fatigué de sa pénible vie.
« Pourquoi, » s'écriait-il en poussant un juron,
« Le ciel dont on dépeint la justice infinie,
Pourquoi le ciel jaloux n'a-t'il voulu jamais
Exaucer seulement un seul de mes souhaits ?
La mort est préférable
A mon sort misérable. »

Juste à ces mots, le diable en personne apparut
Et lui dit : « Parle, allons, j'exauce ta prière ! »
Vous concevez la peur que le bonhomme en eut !
Il s'écria de suite en se jetant par terre :
« Non, non, je ne veux rien ! » « Si fait, je te promets
D'exaucer pleinement tes trois premiers souhaits ;
Car je suis un bon diable,
Je suis très serviable. »

Notre homme rassuré revient à la maison,
Raconte en quatre mots tout à sa ménagère :
« Ça, réfléchissons bien, » dit-il, « avec raison,
Et ne demandons rien au diable à la légère. »
Le feu flambait. Il dit : « Qu'une aune de boudin
Ferait bien notre affaire en ce moment ! » Soudain
Le boudin, en cadence,
S'avance, ...vance, ...vance.

Lors sa femme lui dit : « Faut-il que tu sois sot !
Quand tu peux demander cinq cents billets, de mille,
Un empire, enfin tout, demander, gros nigaud,
Une aune de boudin ! Tu n'es qu'un imbécile ! »
A ces mots, le mari se fâche et crie : « Assez ! 
Tiens, je voudrais, » dit-il, «qu'il te pendit au nez ! »
V'lan ! le boudin se colle
Au nez de la vieill'folle.

« Je n'ai plu qu'un souhait, » dit notre bûcheron,
« Il ne tiendrait qu'à moi de posséder un trône !
Mais le puis-je ? La reine, un pareil laideron !
La reine, mon épouse, avec un nez d'une aune ! »
Puis, après maint soupir : « Je souhaite, » dit-il,
Que l'aune de boudin s'en vienne sur le gril. »
Et par une friture
Finit cette aventure.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-07-19
Line count: 40
Word count: 336