by Augusta Mary Anne Holmès (1847 - 1903)

En haillons et pieds nus, sur le bord du...
Language: French (Français) 
En haillons et pieds nus, sur le bord du chemin
Est assise la Méprisée.
Sa couronne est flétrie et sa harpe est brisée.
Oh ! qui donc lui tendra la main ?
Ses enfants sont tués, exilés ou sans armes ;
Son foyer ne la connaît plus ;
Elle pleure en songeant aux beaux jours révolus,
Et le maître a ri de ses larmes !
« Och hone a rie ! » « Asthore ma chree ! »
Lumière de mes yeux, battement de mon cœur !
« Och hone a rie ! » « Asthore ma chree ! »
Quand donc finira ta douleur ?

Il te faut oublier les noms de tes héros
Et la gloire de tes poètes ;
Tu n'as plus pour palais et pour salle de fêtes
Que la geôle aux cruels barreaux !
Oh ! qui donc sauvera de la honte et des haines,
L'Emeraude des vertes mers ?
Arrachant l'opprimée à des maîtres amers,
Qui rompra leur glaive et ses chaînes ?
« Och hone a rie ! » « Asthore ma chree ! »
Je ne puis rien pour toi que chanter tes malheurs.
« Och hone a rie ! » « Asthore ma chree ! »
Accepte mes chants et mes pleurs !

About the headline (FAQ)

Note: the score has a footnote about the refrain: "Ce refrain est en irlandais et signifie : « Hélas, hélas, bien aimée de mon cœur ! » "


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Research team for this text: Guy Laffaille [Guest Editor] , Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-06-29
Line count: 24
Word count: 212