Son front
Language: French (Français) 
C'est le pur sanctuaire où repose son âme,
C'est la blancheur du marbre au parvis du saint lieu ;
C'est l'albâtre discret où scintille une flamme,
Le voile transparent qui nous cache le dieu.

Je ne l'ai jamais vu que briller et sourire,
Comme ces beaux lacs bleus, reflets profonds du ciel,
Abris mystérieux où s'endort le zéphire,
Où la nature berce un printemps éternel.

Lorsque après un baiser de sa bouche mignonne
Je presse sur mon coeur ce doux front qui frissonne,
L'ambre de ses cheveux me parfume la main.

Aux heures de tristesse où notre âme brisée
S'incline malgré nous, comme un lis sans rosée,
Je trouve la fraîcheur en y posant le mien.

Confirmed with Alfred Blot, Amitiés, Paris, Imprimerie de Jouhaux et fils, 1865, pages 110-111.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Guy Laffaille [Guest Editor]

Text added to the website: 2019-05-04 00:00:00
Last modified: 2019-05-23 14:16:05
Line count: 14
Word count: 116