by Paul Fort (1872 - 1960)

France, mon amant est là‑bas. — Voici...
Language: French (Français) 
                A Carol-Bérard.

France, mon amant est là-bas. — Voici les 
grands premiers soirs d'ambre. Comme ils sont 
maîtres de l'été ! Rayons obliques de Septembre, 
pluie oblique, horizons fouettés et tout orageux 
de combats, où chantent nos soldats joyeux ! et 
mon amant chante avec eux. — Et Septembre, 
en signe d'adieux, agite vers lui tous ses 
pampres... 

Les canons tonnent sur mon cœur. Les canons 
sont les vendangeurs. Je vous boirai. Vin des 
Vengeurs ! Oh ! oui, cette année, les vendanges 
se piétineront dans le sang. Jamais encore, au 
goût de France, nous n'aurons bu de vin plus 
franc, plus rouge, ayant tant de saveur. M'eni- 
vrerai-je de ce vin ? — Cela dépend ; si tu 
reviens. 

Si tu reviens, ô mon amant! alors je viderai 
la coupe de joie que tu m'auras remplie. Hélas! 
mais s'il faut seulement boire à ton souvenir : 
l'envie de ta gloire m'emportant toute, — au 
dernier rayon de Fêté, sur la pâleur ensanglan- 
tée, j'irai, folle et plus pâle encore, hurler 
rivresse de la mort ! 

About the headline (FAQ)

Confirmed with Paul Fort, Poèmes de France. Bulletin lyrique de la guerre (1914-1915), 1. sér, Lausanne and Paris, Payot, 1916, pages 68-69.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2021-02-22
Line count: 24
Word count: 177