by Charles van Lerberghe (1861 - 1907)

Le sais‑tu encore
Language: French (Français) 
Le sais-tu encore, 
Ô ma Licorne ? 
Une nuit merveilleuse, 
Au fond des grands bois, 
C’est moi qui t’ai prise ; 
J’étais farouche comme toi. 
  
Sans une flèche, sans un dard, 
D’un seul regard 
De mes yeux d’enfant, 
Je t’ai soumise ; 
Et tu vins, douce comme un faon, 
Dans l’herbe t’étendre, 
À mes pieds blancs ; 
Comme mon ombre. 
Seule, une vierge pouvait te prendre. 

À présent, tu reposes, 
Ô ma Licorne, 
En ce petit jardin, 
Que j’ai clos de mes mains 
D’une haie de roses, 
Et qu’enveloppe l’Éden sans bornes. 
  
Et j’enlace mes bras 
Autour de ton cou, 
Ma douce bête, pleine de grâce, 
Et pose ma tête contre ta tête, 
Pour que ma voix ne te trouble pas.

About the headline (FAQ)

Confirmed with Charles Van Lerberghe, La Chanson d’Ève, Paris, Société du Mercure de France, 1904 (2e éd.), pages 127-128.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Joost van der Linden [Guest Editor]

This text was added to the website: 2021-02-28
Line count: 26
Word count: 121