by Antoine Danchet (1671 - 1748)

Hebé
Language: French (Français) 
Available translation(s): GER
Recitatif mesuré
Dans les jardins d’Hebé quel Dieu guide mes pas,
C’est l’Amour! je le vois, qu’il m’est doux de le suivre;
Il bannit la raison de ces heureux climats
Mortels! c’est un plaisir de vivre
Où la raison ne nous fuit pas.

Air
Severe sagesse
Fais à la vieillesse
Respecter tes droits;
Souffre à la jeunesse
De plus douces loix.

Pourquoi tes maximes,
Font-elle des crimes
Des tendres plaisirs!
Ne te fais plus craindre,
Cesse de contraindre
Ses ardens desirs.

Loin de les deffendre,
Laisse-nous entendre,
Dans nôtre printemps,
Que c’est estre sage,
De mettre en usage
Ces heureux instants.

Recitatif
Mais c’est trop differer, entrons dans ces bocages
Séjour fortuné des plaisirs,
Ces vives Fleurs, ces verds feuillages,
N’ont jamais des hivers ressenti les outrages.

Mesuré
Que d’Oiseaux enchantez, que d’aimables Zéphirs,
Que d’amours et d’Amants, sous ces charmants ombrages;
Sur un Trône brillant de Fleurs
La Déesse de la jeunesse
Par ces divins accents excite tous les coeurs
A se livrer à la tendresse.

Air
Donnez le Printemps de vos jours,
Aux jeux, aux plaisirs, aux Amours.

Les Eaux d’une rapide course
Vont par mille chemins divers,
Sans espoir de revoir leur source
Se perdre dans le sein des mers;
Ainsi notre jeunesse passe,
Nos jours ne cessent de couler,
Rien ne sauroit les rappeller,
Lorsque l’Hiver à pris sa place.

Donnez le Printemps de vos jours,
Aux jeux, aux plaisirs, aux Amours.

Le soleil, dans le sein de l’onde
Eteint chaque jour son flambeau
Et pour renaître aux yeux du monde
Il le rallume encore plus beau.
Mais lorsque sur les rives sombres
L’affreuse Parque nous conduit,
D’une éternelle et triste nuit
Rien ne peut dissiper les ombres;

Donnez le Printemps de vos jours,
Aux jeux, aux plaisirs, aux Amours.

Recitatif

C’est ainsi qu’en un lieu le plus heureux du monde,
Hebé fait entendre ses sons,
Venez, que chacun lui réponde,
Suivons ses charmantes leçons.
De ces fleurs couronnons nos têtes,
Rions, chantons, aimons et celebrons ses fêtes
Hâtons-nous… Mais ô ciel! quel fatal changement.
Tout disparoît en un moment.
Un triste souvenir, est tout ce qui me reste.
Helas! de nos beaux jours, c’est l’image funeste
Ce n’étoit qu’un enchantement.

Ariette

L’Amour comme un aimable songe
Regne dans la jeune saison,
Bien-tôt les ans et la raison
Viennent dissiper ce mensonge.

Il s’envole comme un Zéphir;
Si-tôt que la vieillesse arrive
On s’aperçoit que le plaisir
N’est rien qu’une ombre fugitive.

L’Amour comme un aimable songe...

Confirmed with Recueil de cantates, par (J.) Bachelier, (La Haye) The Hague: Alberts & Vander Kloot, 1728, page 102.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • GER German (Deutsch) (Garrett Medlock) , "Hebe", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

This text was added to the website: 2020-06-10
Line count: 81
Word count: 411