by Hector Berlioz (1803 - 1869)

Chanson de brigands
Language: French (Français) 
Available translation(s): ITA
Le capitaine:
 J'aurais cent ans à vivre encore,
 Cent ans et plus, riche et content...

Chœur:
 La la le ra, la la la le ra la.
 
Le capitaine:
 J'aimerais mieux être brigand
 Que pape et roi que l'on adore.
 Franchissons rochers et torrents!
 
Chœur:
 Franchissons rochers et torrents!
 
Le capitaine:
 Ce jour est un jour de largesses.
 Nous allons boire à nos maîtresses
 Dans le crâne de leurs amants!
 
Chœur:
 Allons, ces belles éplorées
 Demandent des consolateurs;
 En pleurs d'amour changeons ces pleurs,
 Formons de joyeux hyménées!
 A la montagne, au vieux couvent
 Chacun doit aller à confesse
 Avant de boire à sa maîtresse
 Dans le crâne de son amant.
 
Le capitaine:
 Zora ne voulait pas survivre
 A son brave et beau défenseur.
 
Chœur (éclats de rire) :
 Ah! ah! ah! ah! ah! ah!
 
Le capitaine:
 "Le Prince est mort, percez mon cœur!
 Au tombeau laissez-moi le suivre!"
 Nous l'emportons au roc ardent.
 
Chœur:
 Au roc ardent!
 
Le capitaine (avec ironie) :
 Le lendemain, folle d'ivresse,
 Elle avait noyé sa tristesse
 Dans le crâne de son amant.
 
Le capitaine et le Chœur:
 Fidèles et tendres colombes,
 Vos chevaliers sont morts!
 Eh bien! Mourir pour vous fut leur destin.
 D'un pied léger foulez leurs tombes!
 Pour vous plus de tristes moments,
 Gloire au hasard qui nous rassemble!
 Oui, oui, nous allons boire ensemble
 Dans le crâne de vos amants.
 Tra la la la la la la la la la lera.
 Quittons la campagne!
 Le vieil ermite nous attend.
 Au couvent!
 
Chœur:
 Capitaine, nous te suivons, nous sommes prêts.

Le capitaine et le Chœur:
 Allons! à la montagne!

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations, and transliterations (if applicable):

  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , title 1: "Canzone dei briganti", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Ferdinando Albeggiani

This text was added to the website: 2008-04-26
Line count: 56
Word count: 266