by Ernest-Wilfrid Legouvé (1807 - 1903)

Maria Lucrezia
Language: French (Français) 
Le doux printemps vient d'éclater !
Tout chante en mon âme ravie !
A mes lèvres je sens monter mon âme
Comme une harmonie ;
Et Dieu, sur l'arbre de la vie,
Dieu me suspendit pour chanter,
Comme la harpe d'Éolie !
Hélas! si je chante comme elle,
Écho mourant des bois
Je n'ai pour âme que ma voix !
Ma vie est un souffle si frêle
Qu'au tombeau s'il me veut coucher
Le temps n'aura qu'a me toucher
Non du bout de sa faux, mais du bout de son aile
Jetée, ici-bas pour souffrir
Je n'ose pas aimer ... je dois sitôt mourir.
Douleur amère ! Cuisants regrets !
Jamais je ne dirai ... mon époux ! et jamais
On me dira ... ma mère !
Eh bien ! eh bien ! envole-toi !
Envole-toi, mon âme,
Éteignez-vous, accents de flamme
Pour vous rallumer dans les cieux !
Pour ce monde impie et funeste
Tu n'étais pas faite, ô ma voix !
Tu te réveilleras dans un concert céleste !

Authorship:

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive):


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-03-29
Line count: 26
Word count: 171