Quatre poèmes de Ronsard pour baryton et piano

by Nicolas Chevereau (b. 1989)

Word count: 364

1. Comme on voit sur la branche [sung text not yet checked]

Comme on voit sur la branche au mois de May la rose
En sa belle jeunesse, en sa premiere fleur
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l'Aube de ses pleurs au poinct du jour l'arrose:
La grace dans sa fueille, et l'amour se repose,
Embasmant les jardins et les arbres d'odeur:
Mais batue ou de pluye, ou d'excessive ardeur,
Languissante elle meurt fueille à fueille déclose:
Ainsi en ta premiere et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoroient ta beauté,
La Parque t'a tuée, et cendre tu reposes.
Pour obseques reçoy mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de laict, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif, et mort, ton corps ne soit que roses.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "On the death of Marie", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Le printemps n'a point tant de fleurs [sung text not yet checked]

Le Printemps n’a point tant de fleurs,
L’automne tant de raisins meurs,
L’esté tant de chaleurs haslées,
L’hyver tant de froides gelées :

Ny la mer n’a tant de poisons
Ny la Beauce tant de moyssons
Ny la Bretagne tant d’arenes,
Ny l’Auvergne tant de fontaines,

Ny la nuict tant de clairs flambeaux
Ny les forests tant de rameaux
Que je porte au cueur, ma maitresse,
Pour vous de peine et de tristesse.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: David Wyatt

3. Pourtant si j'ay le chef plus blanc [sung text not yet checked]

Pourtant si j’ay le chef plus blanc
Que n’est d’un liz la fleur esclose.
Et toy le visage plus franc
Que n’est le bouton d’une rose :
Pour cela, cruelle, il ne faut
Fuyr ainsi ma teste blanche :

Si j’ay la teste blanche en haut,
J’ay en bas la queue assez franche.
Ne sçais-tu pas, toy qui me fuis,
Que pour bien faire une couronne
Ou quelque beau bouquet, d’un lis
Tousjours la rose on environne ?

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Ciel, air et vents [sung text not yet checked]

Ciel, air et vents, plains et monts découverts, 
Tertres [vineux]1 et forêts verdoyantes, 
Rivages tors et sources ondoyantes, 
Taillis rasés et vous, bocages verts, 
Antres moussus à demi-front ouverts, 
[Prés, boutons, fleurs et herbes rousoyantes, 
[Coteaux vineux]2 et plages blondoyantes,]3
[Et vous rochers, écoliers de mes vers!]4
Puisqu'au partir, rongé de soin et d'ire, 
A ce bel œil adieu je n'ai su dire, 
Qui près et loin me détient en émoi, 
Je vous suppli', ciel, air, vents, monts et plaines, 
Taillis, forêts, rivages et fontaines 
Antres, prés, fleurs, dites-le-lui pour moi. 

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Sky, air and winds", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Roussel: "fourchus"
2 Escher: "Vallons bossus"; Roussel: "Coutans vineus"
3 Leguerney exchanges these lines.
4 Escher: "Et vous rochers, les hostes de mes vers"; Roussel: "Gâtine, Loir, et vous mes tristes vers"; in another version Ronsard has "Et vous rochers, les hostes de mes vers!"

Researcher for this text: Jeroen Scholten