×

It's been 3 years since our last fund-raising drive. Help us keep the Archive free to the public. Your donation will fund the ongoing development of the world's oldest and largest online database of vocal texts and translations.

Quatre poèmes

Song Cycle by Arthur Honegger (1892 - 1955)

1. Sur le basalte [sung text checked 1 time]

Sur le basalte au portique des antres calmes
Lourd de la mousse des fucus d'or et des algues
Parmi l'occulte et lent frémissent des vagues
S'ouvrent en floraisons hautaines dans les algues
Les coupes d'orgueil des glaïeuls grêles et calmes.

Le mystère où vient mourir le rythme des vagues
Exhale en lueurs de longues caresses calmes
Et le rouge corail où se tordent les algues
Etend à la mer ses bras sanglants de fleurs calmes
Qui mirent leurs reflets sur le repos des vagues.

Et te voici parmi les jardins fleuris d'algues
En la nocturne et lointaine chanson des vagues
Reine dont les regards pensifs en clartés calmes
Sont de glauques glaïeuls érigeant sur les vagues
Leurs vasques aux pleurs doux du corail et des algues.

Authorship:

Researcher for this text: Geoffrey Wieting

2. Petite chapelle [sung text checked 1 time]

Peuple du Christ, j'expose en un ostensoir lourd
Ce coeur meurtri d'amour qu'un sang unique arrose
Ardente apothéose, mille cierges autour
Palpitent nuit et jour dans une brume rose,
Ainsi que nuit et jour se lamentent vers lui,
Comme vers leur idole les coeurs crevés venus
Pour ces maux inconnus dont rien, rien ne console.

Authorship:

Researcher for this text: Geoffrey Wieting

3. Prière [sung text checked 1 time]

Mon Dieu, vous m'avez appelé parmi les hommes,
Me voice, je souffre et j'aime.
J'ai parlé avec la voix que vous m'avez donnée,
J'ai écrit avec les mots que vous avez ensiegnés
A ma mère et à mon père, qui me les ont transmis.
Je passe sur la route comme un âne chargé
Dont rient les enfants et qui baisse la tête.
Je m'en irai où vous voudrez, quand vous voudrez.
L'Angélus sonne.

Authorship:

Researcher for this text: Geoffrey Wieting

4. La mort passe [sung text checked 1 time]

Toute seule, silencieuse,
Les yeux éteints, par le pâle chemin,
La mort passe et s'en va.

Ses cheveux pleurent au vent
Et sa main entrouverte
Laisse tomber des pavots sur ses pas.
La mort passe et s'en va.

Authorship:

Researcher for this text: Geoffrey Wieting
Total word count: 292