by Pierre-Félix Louis (1870 - 1925), as Pierre Louÿs

Tendresses
Language: French (Français) 
Available translation(s): GER
Ferme doucement tes bras, comme une ceinture sur moi.
Ô touche, ô touch ma peau ainsi!
Ni l'eau ni la brise de midi ne sont plus douces que ta main.

Aujourd'hui chéris-moi, petite sœur, c'est ton tour. 
Souviens-toi des tendresses que je t'ai apprises la nuit dernière,
et près de moi qui suis lasse agenouille-toi sans parler.

Tes lèvres descendent de mes lèvres. 
Tous tes cheveux défaits les suivent, 
comme la caresse suit le baiser. 
Ils glissent sur mon sein gauche ; ils me cachent tes yeux. 

Donne-moi ta [main. Qu'elle]1 est chaude!
Serre la mienne, ne la quitte pas.
Les mains mieux que les bouches s'unissent,
et leur passion ne s'égale à rien.

Uddén sets stanzas 1, 4

View original text (without footnotes)
1 Uddén: "main, elle"

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Liebkosungen", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website between May 1995 and September 2003.
Line count: 14
Word count: 114