by Gustave Nadaud (1820 - 1893)

L'aïeule
Language: French (Français) 
Que dit l'aïeule,
Quand elle est seule
Avec Loïs,
Fils de son fils ?
« O toi, ma force et ma faiblesse,
Joie et tourmant,
Tu me fais chérir ma vieillesse,
Mon doux amant.
Je suis ta servante, ô mon maître,
Heureuse de te voir heureux ;
Tu fais de moi ce que tu veux.
Dépêchons-nous ; bientôt peut-être
Grand' mère ne sera plus là.
Allons, Loïs, embrassez-la. »

Que dit l'aïeule,
Quand elle est seule
Avec Loïs,
Fils de son fils ?
« Garde-toi bien de leur redire
Ce que je dis :
Tu seras beau comme un sourire
Du paradis.
Je me figure que ta tête
Aura des rayons éclatants !
Toutes les femmes dans vingt ans
Se disputeront ta conquête !
Grand' mère ne sera plus là.
Allons, Loïs, embrassez-la. »

Que dit l'aïeule,
Quand elle est seule
Avec Loïs,
Fils de son fils ?
« Sois sage, mais pas trop en somme ;
Songe souvent
Qu'il faudra que tu sois un homme,
Petit enfant !
Mon descendant à barbe blonde
Sera fier avec les puissants,
Benin avec les innocents
Et loyal envers tout le monde.
Grand' mère ne sera plus là.
Allons, Loïs, embrassez-la. »

Que fit l'aïeule ?
Elle était seule
Avec Loïs,
Fils de son fils.
Tout en berçant l'enfant qu'elle aime
Sur ses genoux,
Le sommeil la prit elle-même
Profond et doux ;
On eût dit qu'elle allait rejoindre
Avec un ange entre les bras,
Ceux qui dont endormis là-bas.
Mais quand le matin vint à poindre,
Son âme, hélas ! n'était plus là.
Allons, Loïs, embrassez-la !

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-05-16
Line count: 56
Word count: 265