by Rodolphe Darzens (1865 - 1938)

Mon Âme, quel ennui de demeurer...
Language: French (Français) 
Mon Âme, quel ennui de demeurer tranquille ! 
Je suis las d’admirer un même océan bleu ; 
Si nous tentions d’atteindre aux plages de quelque île 
Là-bas, au large, afin de voyager un peu ? 

N’es-tu pas une voile blanche de navire, 
Ô mon Âme ? Il se lève enfin un bon espoir ! 
Et son souffle pourrait peut-être nous suffire 
Pour parvenir au port avant la peur du soir. 

Le calme, dont le doux bercement nous invite 
À rester, est trompeur comme l’eau de la mer, 
Et, si tu veux partir, ô mon Âme, profite 
Du léger vent qui nous présage un ciel moins clair. 

Vers d’autres horizons, vers ces îles lointaines 
Dont la verdure émerge aux limites des deux, 
Sur l’avenir et ses promesses incertaines 
Mettons le cap, mon Âme, avec des cris joyeux !

About the headline (FAQ)

Confirmed with Anthologie des poètes français du XIXème siècle. **** 1852 à 1866, Alphonse Lemerre, éditeur, 1888.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Andrew Schneider [Guest Editor]

Text added to the website: 2019-09-10 00:00:00
Last modified: 2019-09-10 15:57:39
Line count: 16
Word count: 137