by Eugène Adénis-Colombeau (1854 - 1923)

Pépa La Brune
Language: French (Français) 
Pépa la brune a dans les yeux
L'éclat du jour vif et joyeux,
Sa voix est caressante,
Son cœur n'a pas d'amours !
Déjà, pourtant, plus d'un galant
Jeta sur elle un œil brûlant,
Mais fière, insouciante,
Elle s'en moquera toujours !
Car elle est souple comme un fin roseau,
Légère, vive comme un oiseau !
Tous les soirs d'été, ah ! regardez-la
Et voyez que de charme elle a !
Sur la place elle danse
Comme avec grâce elle s'élance !
Quand vient la saison de beaux orangers,
Regardez fuir ses pas légers,
Sa basquine où l'or étincelle
Sème des rayons autour d'elle !
Oui, mais hélas ! 
Hélas, Pépa, fille cruelle !
Hélas ! toujours
Rit des amours !

Pour la beauté de son œil noir,
Andrès se meurt d'un fol espoir
Depuis l'aube naissante
Jusqu'au déclin du jour.
Malgré sa flamme et ses aveux
L'enfant, rebelle à tous ses vœux,
Toujours indifférente,
Le désespère sans retour !
Car elle est souple comme un fin roseau,
Légère, vive comme un oiseau !
Tous les soirs d'été, ah ! regardez-la
Et voyez que de charme elle a !
Sur la place elle danse
Comme avec grâce elle s'élance !
Quand vient la saison de beaux orangers,
Regardez fuir ses pas légers,
Sa basquine où l'or étincelle
Sème des rayons autour d'elle !
Prends garde à toi ! 
Prends garde à toi ! fille cruelle !
Pépa, l'amour
Finit un jour !

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-09-01
Line count: 44
Word count: 242