by Stéphane Mallarmé (1842 - 1898)

Placet futile
Language: French (Français) 
J'ai longtemps rêvé d'être, ô duchesse, l'Hébé
Qui rit sur votre tasse au baiser de ter lèvres;
Mais je suis un poëte, un peu moins qu'un abbé,
Et n'ai point, jusqu'ici, figuré sur le Sèvres.

Puisque je ne suis pas son bichon embarbé,
Ni ton bonbon, ni ton carmin, ni tes jeux mièvres,
Et qu'avec moi pourtant vous avez succombé,
Blonde dont les coiffeurs divins sont les orfèvres,

Nommez-nous... - vous de qui les souris framboisés
Sont un troupeau poudré d'agneaux apprivoisés
Qui vont, broutant les coeurs et bêlant aux délires,

Nommez-nous... - et Boucher sur un rose éventail
Me peindra, flûte aux mains, endormant ce bercail,
Duchesse nomme-nous berger de vos sourires.

First published in the revue Le Papillon, February 25, 1862.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Another version of this text exists in the database.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2020-11-19
Line count: 14
Word count: 113