by Aloïs Van Weddingen (1841 - 1890)

Réponse
Language: French (Français) 
Oui ! Sous le choc que nulle trace,
Que nul bruit n'avaient révélé,
Du vase fêlé, dans l'espace 
Le pur parfum s'est envolé.

A présent, du bouquet inerte
Chaque jour emporte un débris !
Au fond de la coupe entr'ouverte
Pâlissent les rameaux flétris.

Mais sous la voûte féodale
L'arôme plus doux flotte encor,
Pénétrant les murs de la salle,
Les bahuts, les tentures d'or.

Et la châtelaine au front triste,
Les beaux pages, le fier seigneur,
Le prêtre saint, l'ardent artiste
Respirent sa vague senteur.

Sphinx de l'Art ! quand ton œil noir blesse 
L’enfant qu'enivre ta beauté,
De son cœur brisé de tendresse
Comme un parfum lent est monté.

Le cœur agonise à la peine ;
Le vase sans bruit s'est fendu,
Mais par l'atmosphère sereine
Un flot d'encens s'est répandu.

L'époux, la vierge recueillie,
L'éphèbe au luth paré de fleurs,
Se disent : O mélancolie,
Quel baume répandent tes pleurs !

Mélancolie ! encens de l'âme,
Qui succombe pour trop aimer,
Du cœur n'es-tu pas le dictame ?
Il se brise pour embaumer.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2021-02-03
Line count: 32
Word count: 176