by Aloysius Bertrand (1807 - 1841)

Le gibet
Language: English 
Ah ! ce que j'entends, serait-ce la bise nocturne qui glapit, 
ou le pendu qui pousse un soupir sur la fourche patibulaire ?

Serait-ce quelque grillon qui chante tapi dans la mousse 
et le lierre stérile dont par pitié se chausse le bois ?

Serait-ce quelque mouche en chasse sonnant du cor 
autour de ces oreilles sourdes à la fanfare des hallali ?

Serait-ce quelque escarbot qui cueille en son vol inégal 
un cheveu sanglant à son crâne chauve ?

Ou bien serait-ce quelque araignée qui brode une demi-aune 
de mousseline pour cravate à ce col étranglé ?

C'est la cloche qui tinte aux murs d'une ville sous l'horizon, 
et la carcasse d'un pendu que rougit le soleil couchant.

Note: this is a prose text. Line breaks have been added arbitrarily. The poem is preceded by the following quotation:

    Que vois-je remuer autour de ce Gibet?
    FAUST.

Authorship:

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive):

Settings in other languages, adaptations, or excerpts:


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2011-06-04
Line count: 12
Word count: 119