by Joséphin Soulary (1815 - 1891)

En mer
Language: French (Français) 
C'est assez tourmenter la rame vagabonde ; 
La vague est si limpide, et le ciel est si clair ! 
Vois ces goëlands fuir au caprice de l'air ;
Laissons-nous fuir, comme eux, au caprice de l'onde.

Dormons, l'oreille close aux derniers bruits du monde 
Rêvons, le cœur fermé pour tout regret amer !
La voix des nuits s'élève au-dessus de la mer :
C'est l'hymne de l'espoir ; que notre âme y réponde ! 

Demain, quand le soleil rougira l'orient,
Peut-être verrons-nous un œil nous souriant 
Sur les bords inconnus d'une terre fleurie.

Amenons-y la barque, et, jusqu'au dernier jour, 
Dans l'ivresse ineffable oublions la patrie :
La patrie est partout où nous attend l'amour ! 

Confirmed with Oeuvres poétiques de Joséphin Soulary. Première partie. -- Sonnets (1847-1871), Paris, Éd. Alphonse Lemerre, 1880, page 67.


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2018-12-01
Line count: 14
Word count: 116