by Gace Brulé (c1160 - 1213)

Les oisillons de mon pays
Language: French (Français) 
Les oisillons de mon pays
Ai ouïs en Bretagne ;
A leur chant il m'est bien avis,
Qu'en la douce Champagne
Les ouïs jadis,
Si je ne me suis mépris.
Ils m'ont en si doux penser mis
Qu'à chanson faire me suis pris
Jusqu'à ce que j'atteigne
Ce qu'Amour m'a longtemps promis.

De longue attente je languis
Sans que je m'en plaigne ;
Cela m'ôte la joie et le ris ;
Nul de ceux qu'Amour étreint
N'est d'autre chose attentif.
Mon coeur et mon visage
Je les trouve si souvent troublés
Qu'un fou semblant suis devenu.
Que d'autres en Amour soient mauvais,
Jamais, certes, mal ne lui fis.

En me baisant, mon coeur me ravit
Ma douce dame gente ;
Trop fus fou quand il m'abandonna
Pour elle qui me tourmente!
Las ! ne l'ai pas senti
Quand de moi partit ;
Tout doucement me le prit
Qu'en soupirant, à soi l'attira ;
Mon fol coeur elle séduit
Mais jamais n'aura de moi merci.

D'un baiser dont il me souvient
Ce m'est avis, en mon idée,
Qu'il n'est heure, et cela m'a trahi,
Qu'à mes lèvres ne le sente.
Quand elle souffrit
Que je la voie,
De ma mort que ne m'a-t-elle préservé !
Elle sait bien que je m'occis
En cette longue attente
Dont j'ai visage teint et pâli.

Puisque m'ôte rire et jeux
Et me fait mourir d'envie,
Trop souvent  il me fait cher payer
Amour sa compagnie.
Las ! je n'ose y aller
Car aux fous ressembler
Me font ces faux demandeurs d'amour.
Mort suis quand les vois lui parler ;
Car point de tricherie
Ne peut nul d'eux en elle trouver.

About the headline (FAQ)

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2011-03-06
Line count: 50
Word count: 275