Six Mélodies

Song Cycle by Jean Binet (1893 - 1960)

Word count: 405

1. La plus belle des trois sera [sung text not yet checked]

La plus belle des trois sera 
Celle qui mourir me fera,
Ou qui me fera du tout vivre :
Car de mon mal seray delivre, 
Quand à sa puissance plaira.

Pallas point ne m'y aydera,
Juno point ne s'en meslera :
Mais Venus que j'ay voulu suyvre, 
Me dira bien, tien je te livre 
Celle qui ravy ton cueur a. 

Authorship

Confirmed with Œvres complètes de Clément Marot, Nouvelle Édition, Tome II, Paris, 1824, pages 209-210.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Puisque de vous je n’ai autre visage [sung text not yet checked]

Puis que de vous je n'ay aultre visage,
Je m'en vois rendre hermite en ung desert,
Pour prier dieu, si ung aultre vous sert,
Qu'aultant que moy en vostre honneur soit sage.

A dieu Amours, à dieu gentil corsage,
A dieu ce tainct, à dieu ces frians yeux:
Je n'ay pas heu de vous grand adventage:
Ung moins aymant aura, peult estre, mieulx.

Authorship

See other settings of this text.

Modernized spelling:
Puisque de vous je n'ai autre visage
Je vais rendre ermite en un désert,
Pour prier Dieu; si un autre vous sert
Qu'autant que moi en votre honneur soit sage.

Adieux Amours, adieu gentils corsage,
Adieu ce teint, adieu ces friands yeux.
Je n'ai pas eu de vous grands avantages.
Un moins aimant aura, peut-être, mieux.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. J'aime le cœur de ma mie [sung text not yet checked]

J'ayme le cueur de m'amye 
Sa bonté, et sa doulceur, 
Je l'ayme sans infamie,
Et comme un frere la sœur. 
Amytié desmesuree,
N'est jamais bien asseuree, 
Et met les cueurs en tourment :
Je veulx aymer autrement.

Ma mignonne debonnaire, 
Ceulx qui font tant de clamours, 
Ne taschent qu'à eulx complaire, 
Plus qu'à leurs belles amours. 
Laissons les en leur follie,
Et en leur melancolie :
Leur amytié cessera 
Sans fin la nostre sera.

Authorship

Confirmed with Œvres complètes de Clément Marot, Nouvelle Édition, Tome II, Paris, 1824, pages 199-200.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. J'ai trouvé moyen et loisir [sung text not yet checked]

J'ai trouvé moyen et loisir 
D'envoyer monsieur à la chasse ;
Mais un autre prend le plaisir
Qu'envers madame je pourchasse.

Ainsi pour vous, gros bœufs puissans,
Ne traînez charrue en la plaine ;
Ainsi pour vous, moutons paissans,
Ne portez sur le dos la laine.

Ainsi pour vous, oiseaux du Ciel,
Ne sauriez faire une couvée :
Ainsi pour vous, mouches à miel,
Vous n'avez la cire trouvée. 

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Vous perdez temps de me dire mal d'elle [sung text not yet checked]

Vous perdez temps de me dire mal d'elle,
Gens qui voulez divertir mon entente :
Plus la blasmez, plus je la trouve belle,
S'esbahit-on si tant je m’en contente ?
  La fleur de sa jeunesse,
  A vostre advis rien n'est ce ?
  N'est ce rien [que]1 ses graces ?
  Cessez vos grands audaces,
Car mon amour vaincra vostre mesdire :
Tel en mesdict qui pour soy la desire.

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
Confirmed with Œvres complètes de Clément Marot, Nouvelle Édition, Tome II, Paris, 1824, p. 206.

1 Guyot: "de"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Pour le jour de Noël [sung text not yet checked]

[ ... ]

Te souvient il plus du Prophete
Qui nous dist cas de si hault faict, 
Que d'une Pucelle parfaicte 
Naistroit ung Enfant tout parfaict?
L'effect
Est faict;
La belle
Pucelle
A eu un Filz au Ciel voué,
Chantons Noé, Noé, Noé.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David K. Smythe) , "Song of Christmas Day", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Les œuvres de Clément Marot, Lyon: G. Roville, 1547, pages 384-385.

Modernized version:
Une pastourelle gentille,
Et un berger en un verger,
L'autr'hier en jouant à la bille
S'entredisaient, pour abréger :
Roger
Berger
Légère
Bergère
C'est trop à la bille joué ;
Chantons Noél ! Noél! Noél ! Noél !

Te souvient-il plus du prophète
Qui nous dit cas de si haut fait
Que d'une pucelle parfaite
Naîtrait un enfant tout parfait ?
L'effet
Est fait,
La belle
Pucelle
A un fils du ciel avoué :
Chantons Noél ! Noél ! Noél ! Noél !

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]