Trois fêtes galantes de Verlaine

Song Cycle by Kaikhosru Sorabji, born Leon Dudley Sorabji (1892 - 1988)

Word count: 305

1. L'allée [sung text checked 1 time]

Fardée et peinte comme au temps des bergeries
Frêle parmi les noeuds énormes de rubans,
Elle passe sous les ramures assombries,
Dans l'allée où verdit la mousse des vieux bancs,
Avec mille façons et mille afféteries
Qu'on garde d'ordinaire aux perruches chéries.
Sa longue robe à queue est bleue, et l'éventail
Qu'elle froisse en ses doigts fluets aux larges bagues
S'égaie un des sujets érotiques, si vagues
Qu'elle sourit, tout en rêvant, à maint détail.
- Blonde, en somme. Le nez mignon avec la bouche
Incarnadine, grasse, et divine d'orgueil
Inconscient. - D'ailleurs plus fine que la mouche
Qui ravive l'éclat un peu niais de l'oeil.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Charles Hopkins) , "The lane", written 2002, first published 2002, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Charles Hopkins) , "The path", written c2005, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. À la promenade [sung text checked 1 time]

Le ciel si pâle et les arbres si grêles 
Semblent sourire à nos costumes clairs 
Qui vont flottant [légers]1, avec des airs 
De nonchalance et des mouvements d'ailes. 

Et le vent doux ride l'humble bassin. 
Et la lueur du soleil qu'atténue 
L'ombre des bas tilleuls de l'avenue 
Nous parvient bleue et mourante à dessein. 

Trompeurs exquis et coquettes charmantes, 
Coeurs tendres, mais affranchis du serment. 
Nous devisons délicieusement, 
Et les amants lutinent les amantes, 

De qui la main imperceptible sait 
Parfois donner un soufflet, qu'on échange 
Contre un baiser sur l'extrême phalange 
Du petit doigt, et comme, la chose est 

Immensément excessive et farouche, 
On est puni par un regard très sec. 
Lequel contraste, au demeurant, avec 
La moue assez clémente de la bouche.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Charles Hopkins) , "Strolling", written 2002, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Charles Hopkins) , "À la promenade", written c2005, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "La passeggiata", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 omitted by K. Sorabji

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

3. Dans la grotte [sung text checked 2 times]

  Là! Je me tue à vos genoux !
  Car ma détresse est infinie,
Et la tigresse épouvantable d'Hyrcanie
  Est une agnelle au prix de vous.

  Oui, céans, cruelle Clymène,
  Ce glaive, qui dans maints combats
Mit tant de Scipions et de Cyrus à bas,
  Va finir ma vie et ma peine!

  Ai-je même besoin de lui
  Pour descendre aux Champs-Élysées?
Amour perça-t-il pas de flèches aiguisées
  Mon cœur, dès que votre œil m'eut lui?

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Charles Hopkins) , written 2002, first published 2002, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Charles Hopkins) , "In the Grotto", written c2005, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]