Poèmes de la Pléiade, Vol. IV

Song Cycle by Jacques Leguerney (1906 - 1997)

Word count: 316

1. Un voile obscur [sung text checked 1 time]

Un voile obscur par l'horizon épars 
Troublait le ciel d'une humeur survenue, 
Et l'air crevé d'une grêle menue 
Frappait à bonds les champs de toutes parts; 

Déjà Vulcain de ses borgnes soudars 
Hâtait les mains à la forge connue, 
Et Jupiter dans le creux d'une nue 
Armait sa main de l'éclair de ses dards;
 
[Quand]1 ma nymphette, en simple vertugade 
Cueillant les fleurs, des rais de son œillade 
Essuya l'air grêleux et pluvieux, 

Des vents sortis remprisonna les tropes, 
Et fit cesser les marteaux des Cyclopes, 
Et de Jupin rasséréna les yeux.

Authorship

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "A gloomy fog", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Leguerney: "Lors"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Invocation: Ciel, air et vents [sung text checked 1 time]

Ciel, air et vents, plains et monts découverts, 
Tertres [vineux]1 et forêts verdoyantes, 
Rivages tors et sources ondoyantes, 
Taillis rasés et vous, bocages verts, 
Antres moussus à demi-front ouverts, 
[Prés, boutons, fleurs et herbes rousoyantes, 
[Coteaux vineux]2 et plages blondoyantes,]3
[Et vous rochers, écoliers de mes vers!]4
Puisqu'au partir, rongé de soin et d'ire, 
A ce bel œil adieu je n'ai su dire, 
Qui près et loin me détient en émoi, 
Je vous suppli', ciel, air, vents, monts et plaines, 
Taillis, forêts, rivages et fontaines 
Antres, prés, fleurs, dites-le-lui pour moi. 

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Sky, air and winds", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Roussel: "fourchus"
2 Escher: "Vallons bossus"; Roussel: "Coutans vineus"
3 Leguerney exchanges these lines.
4 Escher: "Et vous rochers, les hostes de mes vers"; Roussel: "Gâtine, Loir, et vous mes tristes vers"; in another version Ronsard has "Et vous rochers, les hostes de mes vers!"

Researcher for this text: Jeroen Scholten

3. Comme un qui s'est perdu [sung text checked 1 time]

Comme un qui s'est perdu dans la forest profonde
Loing de chemin, d'orée et d'adresse, et de gens :
Comme un qui en la mer grosse d'horribles vens,
Se voit presque engloutir des grans vagues de l'onde :

Comme un qui erre aux champs, lors que la nuict au monde
Ravit toute clarté, j'avois perdu long temps
Voye, route, et lumiere, et presque avec le sens,
Perdu long temps l'object, où plus mon heur se fonde.

Mais quand on voit, ayans ces maux fini leur tour,
Aux bois, en mer, aux champs, le bout, le port, le jour,
Ce bien present plus grand que son mal on vient croire.

Moy donc qui ay tout tel en vostre absence esté,
J'oublie, en revoyant vostre heureuse clarté,
Forest, tourmente, et nuict, longue, orageuse, et noire.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "Like someone lost", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]