by Eugène Manuel (1823 - 1901)

Naïveté
Language: French (Français) 
Ma mère un jour me dit: Ami, quand viendra l'âge,
Où tu seras plus grand, plus libre et plus savant,
Dis qu'avec moi ton cœur ne sera pas volage
Et que vous m'aimerez encor, méchant enfant ;
Dis-moi, répète-moi que ces chères caresses,
Je ne les perdrai pas, quand vous aurez vingt ans,
Que ta tendresse, en lutte avec d'autres tendresses,
Ne fondra pas aisi que la neige au printemps.

Oh ! ne fais pas de moi la vieille délaissée,
Qu'on oublie au milieu des jeunes entretiens !
Oh ! partageons toujours dans la même pensée,
Toi, mes pauvres secrets, mon fils, et moi les tiens !
Moi, j'étais jeune alors, ignorant et candide,
Et je lui dis: peux-tu douter ainsi de moi ?
N'es-tu pas à jamais mon bon ange et mon guide ?
Qui donc pourra venir que j'aime plus que toi ?

Est-il plus doux regards que je doive connaître ?
Un souris sur le tien, pourrait-il l'emporter ?
Comment un autre amour dans mon cœur, peut-il naître ?
Je n'y sens qu'une place et tu dois y rester !
Non, je ne comprends pas tes paroles amères,
Et d'autres que souvent tu murmures tout bas ...
Mère, se pourrait-il que j'eusse un jour deux mères ?
Pensive, elle sourit et ne répondit pas.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Johann Winkler

This text was added to the website: 2020-05-17
Line count: 24
Word count: 217