by Armand Silvestre (1837 - 1901)

La mer
Language: French (Français) 
Available translation(s): ENG
Ô Mer, sinistre mer, que la bise d'automne
Secoue et fait claquer ainsi qu'un vain lambeau :
Ô Mer, joyeuse Mer, magnifique manteau
Qu'agraffe le soleil aux flancs nus de Latone ;

Ô Mer, sinistre mer, dont les gémissements
Troublent l'esprit nocturne attardé sur les grèves ;
Ô Mer, joyeuse mer qui, pour bercer les rêves,
As des bruits de baisers et de chuchotements ;

Ô Mer, sinistre mer, pleine de funérailles !
Ô Mer, joyeuse mer, qui peuple un flot vivant !
La vie avec la mort en toi semblent souvent
S'unir pour féconder tes profondes entrailles.

Es-tu la coupe immense où le philtre sacré
Des renouvellements opère son mystère,
Où viennent se tremper les forces de la Terre,
Pour embrasser la forme en faisceau plus serré ?

Es-tu le temple obscur de nos métamorphoses ?
Le trésor infini des mouvements divers
Dont s'animent les corps épars dans l'univers,
Et des aspects sans fin que revêtent les choses ? 

Puisque, sans te lasser, l'âpre travail du vent
Engloutit dans tes flancs de charnelles semailles,
Ô Mer, sinistre Mer, pleinde de funérailles !
Ô Mer, joyeuse Mer qui peuple un flot vivant!

A. Castillon sets stanzas 1-3, 6

View text with footnotes

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Moře", first published 1877
  • ENG English (Laura Prichard) , "The sea", copyright © 2018, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website between May 1995 and September 2003.
Line count: 24
Word count: 192