La fenêtre de la maison paternelle
Language: French (Français) 
Autour du toit qui nous vit naître
Un pampre étalait ses rameaux;
Ses grains dorés, vers la fenêtre,
Attiraient les petits oiseaux.

Ma mère, étendant sa main blanche,
Rapprochait les grappes de miel,
Et les enfants suçaient la branche,
Qu'ils rendaient aux oiseaux du ciel.

L'oiseau n'est plus, la mère est morte;
Le vieux cep languit jaunissant,
L'herbe d'hiver croît sur la porte,
Et moi je pleure en y pensant.

C'est pourquoi la vigne enlacée
Aux mémoires de mon berceau,
Porte à mon âme une pensée,
Et doit ramper sur mon tombeau.

Lekeu moves part of the last stanza to just before the second stanza, yielding:
Autour du toit qui nous vit naître, 
un pampre étalait ses rameaux.
Les grains dorés vers la fenêtre
attiraient les petits oiseaux.

C'est pourquoi la vigne, enlacée
aux mémoires de mon berceau
porte à mon âme une pensée.

Ma mère, étendant sa main blanche
rapprochait les grappes de miel
et ses enfants suçaient la branche
qu'ils rendaient aux oiseaux du ciel. 

L'oiseau n'est plus, la mère est morte, 
le vieux cep languit jaunissant, 
l'herbe d'hiver croît sur la porte.
Et moi je pleure en y pensant
et dois ramper sur mon tombeau.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Okno domu otcovského", Prague, first published 1877


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2004-05-07
Line count: 16
Word count: 92