by Armand Renaud (1836 - 1895)

La splendeur vide
Language: French (Français) 
J'ai construit dans mon âme
Un merveilleux palais,
Plein d'odeurs de cinname,
Plein de vagues reflets.

Saphir, ambre, émeraude
En couvrent les piliers ;
En silence il y rôde
Des lions familiers.

Dans l'ivoire des coupes,
Sur les tapis profonds,
Des monarques par groupes
Y boivent les vins blonds.

Isolés comme une île,
Les murs s'en vont plongeant,
Dans la nappe tranquille
D'un lac de vif argent.

Et tout semble immobile,
Et pourtant tout grandit,
S'élargit, tache d'huile,
Monte et s'approfondit ;

Et de l'onde muette,
Et du palais sans bruit,
Un feu qui se projette 
De plus en plus reluit.

Mais, à ce qui m'enchante,
Deux choses font défaut:
Là dedans rien ne chante,
Le ciel est noir là-haut.

Oh ! pour un son de lyre,
Oh ! pour le moindre azur,
Je laisserais porphyre,
Perles fines, or pur ! 

Mais le seul qui les donne,
L'amour doux et cruel,
M'interdit ma couronne
D'harmonie et de ciel ;

Et plus tout luit, tout monte,
Tout devient vaste et beau,
Plus la douleur me dompte,
Plus je suis un tombeau.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2011-04-30
Line count: 40
Word count: 180