by Maurice Bouchor (1855 - 1929)

Le vent dans les rochers sifflait et...
Language: French (Français) 
Available translation(s): ENG GER
Le vent dans les rochers sifflait et mugissait ;
Le monde en frissonnant se reprenait à vivre,
Et la mer immortelle au soleil bondissait
Comme un jeune cheval que le grand air enivre.

Secouant sa crinière épaisse vers les cieux,
Elle semblait hennir et se cabrer de joie ;
Et dans la liberté roulaient les flots joyeux
Sous les baisers pourprés du matin qui flamboie.

Et mon cœur s'est levé par ce matin d'été ;
Car une belle enfant était sur le rivage,
[Dardant sur moi ses yeux inondés]1 de clarté,
[Et sur sa bouche errait un sourire sauvage]2.

Toi que transfiguraient la jeunesse et l'amour,
Tu m'apparus alors comme l'àme des choses ;
Mon cœur vola vers toi, tu le pris sans retour,
Et du ciel entr'ouvert pleuvaient sur nous des roses.

E. Chausson sets stanzas 3-4

About the headline (FAQ)

View original text (without footnotes)
1 Chausson: "Laissant errer sur moi des yeux pleins"
2 Chausson: "Et qui me souriait d'un air tendre et sauvage"

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

    [ None yet in the database ]


This text (or a part of it) is used in a work

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Korin Kormick) , copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2011-02-01
Line count: 16
Word count: 133